Ski alpin - Alta Badia : Les déclarations inquiétantes d'un Pinturault blessé et très en colère

Ski alpin - Alta Badia : Les déclarations inquiétantes d'un Pinturault blessé et très en colère©Media365

Aurélien CANOT, publié le lundi 23 décembre 2019 à 21h48

Après son élimination d'entrée lors du géant parallèle d'Alta Badia ce lundi, Alexis Pinturault a laissé entendre qu'il s'était blessé à un adducteur sur la faute d'intérieur qui l'a pénalisé.

Comme si la soirée n'était déjà pas assez mauvaise comme ça pour les Bleus... Après son élimination dès le premier tour du géant parallèle d'Alta Badia ce lundi, elle-même suivie des sorties prématurée des deux autres Français en lice dans ce tableau final Mathieu Faivre et Thibaut Favrot, Alexis Pinturault a tenu des propos inquiétants. Au moment de revenir au micro d'Eurosport sur cette déconvenue, le meilleur de nos slalomeurs a révélé qu'il s'était blessé sur la faute d'intérieur qui lui a coûté la qualification face au Suédois Mattias Roenngren en seizièmes de finale sur la Grand Risa. « Je suis passé chez le kiné à cause de douleurs à l'adducteur », a avoué le héros de dimanche dernier sur le géant de Val d'Isère, sans pouvoir s'avancer sur la nature de cette blessure, mais en croisant les doigts pour qu'elle ne soit pas trop grave. « De quelle blessure je souffre, c'est difficile à dire. C'est forcément une contracture mais on espère que ce n'est pas plus grave comme une déchirure », a confié le skieur de Courchevel dans des propos relayés par nos confrères. Un éventuel coup dur en perspective pour « Pintu », même si le successeur de Marcel Hirscher au Critérium de la Première Neige le week-end dernier se voulait optimiste en attendant d'en savoir davantage.

Pinturault : « Si je ne vais pas à Bormio, c'est que ça ne va pas bien du tout »

« Je verrai dans les prochains jours comment la douleur évolue, puis on décidera ou non de faire une échographie pour connaître l'état du muscle. Mais je ne me veux pas trop alarmiste ». Éliminé dès le premier tour du tableau final, ce lundi soir en nocturne à Alta Badia, le Français entendait se racheter dès dimanche à Bormio (Italie) sur le combiné, lui le tenant du titre du petit globe de la discipline et meilleur spécialiste au monde. Avant de décider de se rendre ou pas dans la station italienne, Pinturault devra d'abord voir comment évolue sa blessure. « Mais si je n'y vais pas, c'est que ça n'ira pas bien du tout », a-t-il précisé, furieux contre les organisateurs de ce parallèle. « La piste n'était pas prête du tout (...) L'organisation et la FIS n'ont pas été bonnes. On a attendu vingt minutes au départ de la manche de qualification, les chronos n'étaient pas en place, ils étaient perdus. C'est de l'amateurisme poussé, la piste n'était pas prête du tout. C'est une loterie totale. Clairement, si ça ne comptait pas au général, je n'aurais pas été au départ. Il y a eu beaucoup d'amateurisme. » Un « amateurisme » qui pourrait lui coûter cher.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.