Patinage artistique - Violences sexuelles : "Si j'avais su, je l'aurais dit", affirme Monfort

Patinage artistique - Violences sexuelles : "Si j'avais su, je l'aurais dit", affirme Monfort©Media365

Quentin Lecointe : publié le jeudi 06 février 2020 à 11h20

Dans des propos accordés au Parisien, Nelson Monfort explique n'avoir jamais été au courant des accusations de viols dont Gilles Beyer fait actuellement l'objet. 


Commentateur de patinage artistique sur France Télévisions depuis de nombreuses années, Nelson Monfort n'a pas tardé à réagir après les affaires qui secouent actuellement le monde du patinage. Ancien entraîneur, Gilles Beyer fait notamment l'objet de plusieurs accusations de viols de la part de patineuses dont Sarah Abitbol qui a pris la parole à travers un livre intitulé "Un si long silence". "Je n'étais pas au courant pour les viols. Comment penser que j'aie pu l'être sans les dénoncer ?, a réagi Monfort dans des propos accordés au Parisien. Je suis journaliste, pas porte-parole d'une fédération ou d'une autre. Si j'avais su, je l'aurais dit. C'est pire que tout. Je pense qu'une prise de conscience est plus que nécessaire. Et celle-là va vraiment être salutaire. Il faut que la peur change de camp."

"J'ai parlé avec Sarah"

"On se dit: 'ce n'est pas possible, ce n'est pas possible'. Mais les détails sont tellement précis, on ne peut douter de sa sincérité", commente Monfort à propos des révélations d'Abitbol. Le journaliste de 66 ans a tenu à contacter la patineuse après la sortie de son livre : "J'ai parlé avec Sarah. Je lui ai fait part de ma profonde sympathie. J'ai eu la chance d'accompagner toute sa carrière ô combien brillante. C'est une fille que j'ai toujours énormément aimée et maintenant que je sais ce qu'elle a enduré, je l'aime encore plus." Ce jeudi dans L'Equipe, l'ancienne championne de France juniors Nadjma Mahamoud et sa mère accusent Gilles Beyer de leur avoir demandé des faveurs sexuelles en échange de sa prise en charge gratuite dans le club des Français Volants.



Vos réactions doivent respecter nos CGU.