Patinage artistique : Papadakis-Cizeron largement devant

Patinage artistique : Papadakis-Cizeron largement devant©Media365

Aurélien CANOT, publié le vendredi 22 mars 2019 à 10h43

Triples champions du Monde en titre, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron sont bien partis pour rejoindre Andrée Joly et Pierre Brunet sur les tablettes. Vendredi, lors des Mondiaux de Saitama (Japon), le couple français a devancé nettement tous ses concurrents lors du programme court. Au passage, les deux Français ont pulvérisé leur record du monde de la spécialité, avec un total de 88,42 points.

Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron sont bien partis pour grimper une nouvelle fois sur le toit du Monde. Déjà triples champions du Monde en titre, les deux Tricolores ont posé la main sur un quatrième sacre consécutif, ce vendredi lors des Championnats du Monde de Saitama (Japon), en écrasant le programme court. Une nouvelle fois irrésistible, le tandem, qui s'est fait un malin plaisir à tout rafler depuis sa médaille d'argent de Pyeonchang, s'est même offert le luxe d'améliorer encore le record du monde de la danse rythmique en pulvérisant son total des Championnats d'Europe de Minsk en février dernier (88,42 points, contre 84,79 points en Biélorussie). Etant donné les écarts creusés par les deux jeunes patineurs avant la danse libre de samedi, il semble même d'ores et déjà acquis, sauf accident, que les quintuples champions d'Europe en titre monteront de nouveau sur la plus haute marche du podium d'ici 24 heures.

Quatrième étoile pour Papadakis-Cizeron ? C'est comme si c'était fait...



Les vice-champions olympiques en passe de rejoindre sur les tablettes Andrée Joly et Pierre Brunet, seul couple français de l'histoire, à avoir remporté quatre titres de champions du Monde (en 1926, 1928, 1930 et 1932), ont, en effet, laissé les Russes Sinitsina et Katsalapov (83,94 points) à près de cinq points, quand leurs compatriotes Stepanova et Bukin, troisièmes, finissent, eux, à plus de cinq points de nos deux représentants, promis avant même le court à une quatrième étoile. Vendredi, sur un programme imaginé par le célèbre chorégraphe britannique Christopher Dean et deux airs de tango (Oblivion et Primavera Porteno) distillé au violon, Papadakis et Cizeron ont encore frôlé la perfection et émerveillé les juges. Il devrait en être de même sur le libre, avec un quatrième sacre mondial à la clé et probablement deux nouveaux records (le total sur un programme libre et le total cumulé). D'ici à parler encore de formalité, il n'y a qu'un pas.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.