JO 2022 : Plus de place pour les athlètes féminines à Pékin

JO 2022 : Plus de place pour les athlètes féminines à Pékin©Media365

Mathieu WARNIER, publié le mercredi 18 juillet 2018 à 21h17

Le Comité International Olympique a confirmé des mesures dont le but est d'augmenter le nombre d'athlètes féminines à l'occasion des Jeux d'hiver de Pékin en 2022.

Alors que les Jeux de Pyeongchang se sont terminés il y a cinq mois, le Comité International Olympique a déjà les yeux tournés vers Pékin 2022. Suite à une séance de sa Commission Exécutive à Lausanne, le CIO a, en effet, annoncé certaines mesures en vue des prochains Jeux Olympiques d'hiver dont le but est d'augmenter la part d'athlètes féminines inscrites dans la capitale chinoise. La principale mesure est l'ajout de quatre épreuves mixtes au programme olympique en saut à skis, en short track, en freestyle et en snowboard cross. Mais ces additions vont surtout de pair avec une réduction drastique du nombre total d'athlètes à 2892, avec 45,44% de femmes, ce qui va au-delà de l'Agenda Olympique 2020. « L'ajout de ces nouvelles épreuves pour les Jeux Olympiques de 2022 à Pékin témoigne de notre engagement sans cesse renouvelé pour rendre le programme des Jeux Olympiques plus attrayant pour les jeunes et plus égalitaire, a déclaré dans un communiqué du CIO Kit McConnell, directeur des sports. Je suis ravi de constater l'augmentation de la participation féminine, en particulier pour des épreuves aussi passionnantes et innovantes. Dans le même temps, nous montrons que nous nous attaquons directement à la taille des Jeux Olympiques d'hiver. »

Le biathlon furieux suite à la réduction de son quota


La réduction du nombre d'athlètes participant aux Jeux Olympiques de Pékin et l'introduction de nouvelles épreuves telles le monobob et le big air à skis impose à certains sports de voir leur quota diminué. Un des principaux sports touchés est le biathlon qui va perdre 20 athlètes et c'est quelque chose que l'IBU ne semble pas accepter. « L'IBU est déçue par la décision de la Commission Exécutive du CIO de réduire le quota du biathlon pour les Jeux Olympiques d'hiver 2022 à Pékin. L'IBU comprend que la réduction des quotas fait partie de réductions plus générales dans plusieurs sports d'hiver et reflète l'engagement du CIO à réduire le coût des Jeux et à atteindre l'égalité des sexes, assure la Fédération dans son communiqué. L'IBU a été l'une des premières fédérations à introduire une épreuve mixte et a toujours maintenu le même nombre de médailles pour les femmes et les hommes. À cet égard, l'IBU a proposé le relais mixte simple mais cette épreuve n'a pas encore été ajoutée au programme. La réduction des quotas signifie un recul pour les efforts de développement de l'IBU qui sont motivés par le but ultime des athlètes et des entraîneurs de participer aux Jeux d'hiver. » L'IBU confirme également que cette réduction va la contraindre à revoir la distribution des places et va en discuter avec les Fédérations nationales à l'avenir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.