JO 2014 : La sécurité à n'importe quel prix pour Poutine à Sotchi

JO 2014 : La sécurité à n'importe quel prix pour Poutine à Sotchi©Media365

Mathieu WARNIER, publié le mardi 13 mars 2018 à 18h35

Selon un documentaire, le président russe a donné l'ordre d'abattre un avion où un preneur d'otages sévissait le jour de l'ouverture des Jeux de Sotchi avant de se rétracter.

C’est une affaire vieille de quatre ans qui a fait surface ce dimanche sur internet. Sur le réseau social Odnoklassniki, un documentaire sobrement intitulé « Poutine » a dévoilé que le président russe a failli commettre une erreur qui aurait sans doute causé un incident diplomatique avant l’ouverture des Jeux Olympiques de Sotchi en 2014. Alors que la Russie était très souvent menacée d’actions terroristes sur son sol en lient avec l’événement olympique, une alerte a été diffusée concernant le possible détournement d’un Boeing 737 de la compagnie turque Pegasus Airlines reliant la ville ukrainienne de Kharkiv à Istanbul. Les fortes tensions entre Moscou et Kiev ont poussé Vladimir Poutine à prendre une décision qui apparait maintenant insensée. « Je pense qu'il vaut mieux ne pas en parler », a commenté ce dernier quant à son état d’esprit au moment de faire un tel choix.

Poutine avait donné l’ordre de descendre l’avion

Sur le chemin du Stade Olympique Ficht de Sotchi, le président russe a été averti des incidents dans l’avion de Pegasus Airlines et, sur la foi d’un premier rapport faisant état d’une prise d’otages par un homme muni d’une bombe, le président russe a donné l’ordre d’abattre l’avion au bord duquel étaient 110 passagers. « On m'a dit qu'un pirate de l'air avec une bombe voulait atterrir à l'aéroport de Sotchi, se rappelle le président russe actuellement en campagne pour un nouveau mandat. Après avoir demandé conseil, on m'a dit que dans de telles situations, le plan d'urgence prévoit que l'avion soit abattu dans les airs. J'ai donc donné cet ordre. Aux questions des hôtes étrangers qui se trouvaient dans le bus, j'ai répondu que tout allait bien. » L’idée était de montrer au monde que tout se passait de manière parfaite autour de ces Jeux Olympiques voulus par Vladimir Poutine et organisés dans la ville où est construite sa datcha. Pas moins de sept minutes après le lancement de l’alerte, l’ordre est levé puisque le supposé détournement d’avion n’était que les élucubrations d’un passager ivre. Une situation de crise passée inaperçue aux yeux du monde, ce qui a permis de lancer les JO sans incident... mais tout s’est vite gâté pour la Russie à la suite de ces deux semaines.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.