Hockey sur glace : Les internationaux français évoluant en Russie vont poser problème

Hockey sur glace : Les internationaux français évoluant en Russie vont poser problème©Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le samedi 27 août 2022 à 17h05

Le président de la FFHG Pierre-Yves Gerbeau a confirmé que la présence dans le championnat russe d'internationaux français pourrait leur fermer la porte de la sélection nationale.



La Fédération Française de hockey sur glace (FFHG) va devoir trouver une solution. Alors que le conflit entre l'Ukraine et la Russie semble s'enliser et être parti pour durer, la question de la présence des joueurs évoluant dans les championnats russe va se poser. Récemment, la Fédération Française de basketball (FFBB) a tranché et décidé de ne pas considérer comme sélectionnable les joueurs évoluant en Russie, à l'image de Livio Jean-Charles et Louis Labeyrie. La FFHG va se retrouver dans une situation similaire à l'avenir concernant Stéphane da Costa, habitué du prestigieux championnat KHL, mais également Yohann Auvitu. En effet, ce dernier s'est récemment engagé avec le Neftekhimik Nijnekamsk. Invité ce samedi des « Grandes Gueules du Sport » sur RMC, le président de la FFHG Pierre-Yves Gerbeau a tenu à rappeler que « ce sont des sportifs indépendants, qui ne sont pas du tout rémunérés par la fédération, qui font des choix de carrière qui sont les leurs ».

Gerbeau : « Ce choix n'était pas le bienvenu »

Néanmoins, celui qui a succédé à Luc Tardif à la tête du hockey sur glace français a admis que « ça pose souci pour l'équipe nationale ». Pierre-Yves Gerbeau a confirmé avoir abordé le sujet avec Stéphane da Costa à l'occasion du dernier championnat du monde, auquel les Bleus ont pris part après l'exclusion de la Russie. Le président de la FFHG a confié au joueur que « ce choix n'était pas le bienvenu » alors que la fédération a « hébergé près de 110 personnes, des familles ukrainiennes de joueurs de hockey, grâce au soutien de nos clubs sur l'ensemble de l'Hexagone ». Toutefois, une décision ferme et définitive sur ce sujet crucial ne sera pas prise sur un coup de tête et sans avoir consulté les intéressés. « L'urgence, c'est de parler avec eux, a confirmé Pierre-Yves Gerbeau. Il n'est pas question qu'ils apprennent une décision sans en avoir parlé avec la DTN et moi-même. » Il semble toutefois acquis que les intéressés vont devoir choisir entre leur club et leur sélection.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.