FFSG : Le Gougne pourra finalement se présenter aux élections

FFSG : Le Gougne pourra finalement se présenter aux élections©Media365

Aurélien CANOT, publié le mardi 10 mars 2020 à 13h14

Alors que la FSGG n'avait pas validé sa candidature, Marie-Reine Le Gougne pourra se présenter aux élections de samedi.

Il y aura finalement cinq candidats, samedi matin lors des très attendues élections à la présidence de la Fédération des Sports de glace (FFSG). Ils ne devaient être que quatre, la FFSG n'ayant pas validé davantage de candidatures sur les sept initiales, mais le nom de Marie-Reine Le Gougne est finalement venu s'ajouter à la liste ce mardi.Au même titre que Nathalie Péchalat, Gilles Jouanny, Michel-Ange Marie-Calixte et Damien Boyer-Gibaud, l'ancienne juge internationale postulera donc à la succession (vacante) de Didier Gailhaguet. Homme fort de la Fédération pendant 25 ans, le patron du patinage français avait fini par démissionner le mois dernier en pleine crise sur fond de scandales sexuelles dans son sport. Recalée par la FFSG faute de ne pas avoir les deux ans de licence requis pour pouvoir se présenter, Marie-Reine Le Gougne, déjà candidate à quatre reprises (2004, 2006, 2010 et 2014), avait déposé un recours dans la foulée auprès de la commission de conciliation du CNOSF.

« Il était normal qu'on ne la prive pas de se présenter »

Le recours de l'ancienne présidente de la Ligue Alsace devait être examinée mercredi. Finalement, la FFSG a n'a pas attendu le résultat et devancé la décision de la commission concernée en validant mardi la candidature de l'ancienne juge qui faisait partie des neuf concernés par le scandale de Salt Lake City en 2002. « Les documents qui ont été produits montrent que Mme Le Gougne a demandé et payé une licence.Le fait qu'elle ne l'ait pas eue était lié à un dysfonctionnement manifeste. Il était normal qu'on ne la prive pas de l'opportunité de se présenter », a expliqué mardi l'avocat de la Fédération Guy Paris. De son côté, l'intéressé avait attesté de sa bonne foi dans les colonnes de L'Equipe. « Je suis licenciée depuis 1966. Depuis 2012, je suis licenciée au Paris Olympique Club. Mais en 2018, le président Michel-Ange Marie-Calixte (lui aussi candidat) m'a annoncé que Didier Gailhaguet avait refusé l'affiliation de son club. Il a obtenu gain de cause en commission de conciliation au CNOSF, mais j'ai perdu une année de licence. Ce n'est pas mon fait à moi. » Marie-Reine Le Gougne tient sa première revanche. Avant une seconde, encore plus belle, samedi matin ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.