Carnet noir : L'ancien médecin des Bleus Thomas Lacroix est mort

Carnet noir : L'ancien médecin des Bleus Thomas Lacroix est mort©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le vendredi 10 juillet 2020 à 12h35

Victime d'une chute dimanche dernier sur le tremplin des Tuffes à Prémanon, Thomas Lacroix, ancien médecin des Bleus, est décédé jeudi à l'âge de 40 ans.

Le monde du ski français est en deuil. Entre la vie et la mort depuis sa terrible chute de dimanche dernier lors d'un entraînement de saut à skis sur le tremplin des Tuffes, à Prémanon (Jura), Thomas Lacroix, touché à la tête notamment après avoir manqué sa réception et alors qu'il portait un casque, n'a pas survécu à ses blessures. Sur son site, Le Dauphiné, informé par les proches du défunt, révèle ce vendredi que le Jurassien est décédé jeudi au CHU de Besançon, où il avait été hospitalisé et placé en coma artificiel. Il avait 40 ans.



Médecin généraliste aux Rousses, Thomas Lacroix s'était illustré, d'abord en tant que compétiteur, sur le saut à skis, sa discipline de prédilection, ainsi qu'en combiné nordique, autre discipline qui avait vu briller ce grand sportif décrit comme bien entraîné et très expérimenté. Toutefois, celui qui s'occupait des athlètes du Pôle France de Prémanon en parallèle de ses activités de médecin généraliste était surtout connu pour avoir été le médecin des équipes de France de ski nordique par le passé.

La veille, Lionel Finance avait été touché à la colonne vertébrale



Il avait d'ailleurs fait partie de la délégation française à deux reprises aux JO d'hiver, en 2010 lors des Jeux de Vancouver (Canada) et quatre ans plus tard, à l'occasion de ceux de Sotchi (Russie), en 2014. La veille, Lionel Finance (53 ans), un autre ancien skieur (mais en Coupe du Monde celui-ci, entre 1991 et 1995) et ex-entraîneur des descendeuses françaises notamment, avait lui aussi été victime d'une grave chute alors qu'il descendait le glacier du Pissailla, en Savoie. Durement touché à la colonne vertébrale, il avait été évacué en direction du CHU de Grenoble sans que son pronostic vital ne soit pour autant engagé. Pour Thomas Lacroix, il aurait fallu un miracle. Il n'a pas eu lieu. Notre rédaction présente ses condoléances à toute la famille du Jurassien, ainsi qu'à ses proches.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.