Biathlon - Östersund : La France deuxième du relais hommes, la Norvège l'emporte

Biathlon - Östersund : La France deuxième du relais hommes, la Norvège l'emporte©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le samedi 07 décembre 2019 à 18h43

Malgré un tour de pénalité, l'équipe de France a pris une très belle deuxième place du relais masculin d'Östersund, ce samedi en Suède, derrière la Norvège des frères Boe.

Encore un podium pour l'équipe de France. Trois jours après leur quadruplé phénoménal sur l'individuel, les Bleus ne l'ont certes pas emporté cette fois, poursuivant ainsi leur longue disette sur le relais masculin (deux ans, neuf mois et un jour sans victoire en Coupe du Monde dans ce format). Toutefois, ils ont signé un nouvel exploit en accrochant une superbe deuxième place derrière la Norvège après avoir dû effectuer un tour sur l'anneau de pénalité après que le deuxième relayeur Quentin Fillon-Maillet a craqué sur son tir couché. Sans cette défaillance, le quatuor (le même que celui qui avait trusté les quatre premières place de cet individuel historique), qui termine à plus de trente secondes des Norvégiens, aurait pu espérer monter de nouveau sur la plus haute marche du podium. Le 10 sur 10 de Martin Fourcade, dernier à s'élancer, a ainsi permis au Catalan de mettre une pression folle sur Johannes Boe pour le duel attendu entre le septuple vainqueur du gros globe de cristal et son successeur.

Quelle semaine pour l'équipe de France !



Une pression telle qu'à chaque fois que le Français s'est présenté sur le pas de tir, le Norvégien a vacillé, manquant à chaque fois un tir tandis que son concurrent réalisait un sans-faute sur sa gauche. Mais il aurait fallu davantage que deux pioches pour que l'équipe de France puisse priver les Norvégiens, champions du monde en titre, et les redoutables frères Boe (Tarjei était l'avant-dernier relayeur, Joahnnes le dernier) de leur quatrième victoire de suite en relais masculin. Malchanceux, le leader des Bleus a de surcroît perdu de précieuses secondes après le tir couché lorsque ses lunettes se sont prises dans sa carabine, l'obligeant à terminer ce relais sans lunettes. Cette deuxième place, à plus de trente secondes des vainqueurs, a néanmoins comme un goût de victoire après ce tour de pénalité qui aurait relégué bien des nations hors du podium. Surtout, elle n'enlève rien à cette semaine somptueuse des Tricolores sur la neige d'Östersund. Vite, la suite !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.