Biathlon : M.Fourcade attendait le Grand-Bornand avec impatience

Biathlon : M.Fourcade attendait le Grand-Bornand avec impatience©Media365

Aurélien CANOT, publié le jeudi 19 décembre 2019 à 10h20

Alors que la Coupe du Monde fait de nouveau halte au Grand-Bornand, Martin Fourcade se réjouit à l'idée de retrouver le public français, qui lui procure des émotions uniques.

Pour la troisième fois sur les six dernières années, la Coupe du Monde de biathlon prend de nouveau ses quartiers au Grand-Bornand, ce week-end à l'occasion de la 3eme étape de la saison après Östersund (Suède) et Hochfilzen (Autriche). Martin Fourcade, encore marqué par la ferveur populaire dans la station bornandine lors des deux précédentes éditions, en 2013 et 2017, n'a pas caché dès mercredi son impatience d'être au départ du sprint de jeudi (14h15, première épreuve du week-end) pour pouvoir évoluer de nouveau devant le public français. Pour le septuple vainqueur du gros Globe de Cristal, cela n'a pas de prix et procure surtout des émotions qu'il ne ressent qu'à domicile. « Sur les autres étapes du circuit, il y a beaucoup de monde mais on ne sent pas la même intensité dans chaque encouragement. C'est une sensation assez étrange, perturbante au début. On reconnaît les voix alors qu'à l'étranger, on entend plutôt un brouhaha. D'habitude, 80% du public se trouve sur le pas de tir et 20% sur la piste. Ici, c'est l'inverse ce qui fait qu'on retrouve une ferveur que l'on ne ressent pas ailleurs », avoue le Catalan, des souvenirs encore plein la tête, comme il l'explique dans des propos relayés par le Dauphiné. « Des moments très forts mais aussi très difficiles la première année (2013) où j'avais eu du mal à profiter pleinement de l'événement. J'étais un peu oppressé par cette attention omniprésente et focalisée uniquement sur moi. En 2017, j'avais réussi à crever cet abcès-là et m'imposer sur la mass start qui reste l'un des moments forts de ma carrière en Coupe du Monde. »

Fourcade : « Une étape importante à plus d'un titre »

Et pourquoi ne pas en vivre d'autres ce week-end en Haute-Savoie, pour la dernière de Johannes Boe avant les Mondiaux de février (le Norvégien, vainqueur de quatre des cinq courses au Grand-Bornand) fera l'impasse sur les trois manches de janvier pour soutenir sa compagne, sur le point d'accoucher) et lors d'un rendez-vous capital pour la suite ? « J'arrive avec un état d'esprit conquérant, confie Fourcade. Cette étape est importante à plus d'un titre car il y a un gros groupe qui se bagarre devant et il est important de rester au contact. Cette étape a aussi lieu avant les fêtes. C'est toujours plus agréable de retrouver la maison avec de bons souvenirs et le plaisir de se projeter de manière positive sur le mois de janvier au lieu d'être défaitiste à cause de résultats compliqués obtenus avant la coupure. » Pour cela, le porte-drapeau de la délégation française lors des derniers Jeux d'hiver sait dans quel domaine il devra tout particulièrement répondre présent. « La différence se fera au physique avec les costauds. Il y a aussi un joli pas de tir, où j'ai eu de bonnes sensations à l'entraînement. » Un terrain d'expression rêvé pour que le natif de Céret triomphe de nouveau sur ses terres d'adoption.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.