Judo - Riner : " Mon corps dit déjà stop mais je ne l'écoute pas "

Judo - Riner : " Mon corps dit déjà stop mais je ne l'écoute pas "©Panoramic, Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le mardi 20 septembre 2022 à 14h21

Contraint de déclarer forfait pour les championnats du monde de Tashkent, Teddy Riner confie à L'Equipe qu'il a eu peur quand il a entendu sa cheville craquer mais, désormais rassuré, il se tourne vers la suite, et notamment Paris 2024.


Teddy Riner a l'habitude de martyriser son corps à l'entraînement depuis des années, mais il y a un peu moins d'un mois, alors qu'il s'entraînait au Maroc, le triple champion olympique (deux fois en individuel, une fois par équipes) s'est vraiment fait peur, comme il le raconte en détails auprès de L'Equipe ce mardi, au lendemain de l'annonce de son forfait pour les championnats du monde de Tashkent. « Le dernier combat d'entraînement, sur les 20 dernières secondes, je fais un o-soto-gari, le partenaire va pour tomber sauf que je m'aperçois que je vais me prendre le pilier de la salle donc je m'écarte pour esquiver le pilier sauf que l'action est lancée. Le partenaire qui est dans les airs me retombe sur la cheville. Et crac. (...) Je n'ai pas voulu toucher tout de suite ma cheville parce que j'ai entendu crac et ça m'a effrayé. Quand on m'a dit, il n'y a pas d'os de sorti, ce n'est pas cassé, j'étais soulagé. J'ai dit j'ai entendu un crac, il y a quelque chose, on m'a expliqué qu'un ligament fait ce bruit-là. »

Riner : "C'est du bonus d'être à Paris"

Le champion de 33 ans pourra reprendre le judo d'ici cinq semaines, et se tourne déjà vers la suite, avec deux rendez-vous incontournables : les Mondiaux de Doha en mai 2023 et bien sûr les Jeux Olympiques de Paris en 2024. Même si son corps n'est pas forcément d'accord... « Mon corps dit déjà stop mais je ne l'écoute pas. J'optimise avec le staff pour continuer jusqu'en 2024. Mais ça fait plus de 15 ans que je suis sur les tapis (de judo) donc mon corps grince, s'exprime comme il peut sauf que je le mets en sourdine. S'il faut que je monte sur le tapis en 2024 avec une jambe cassée, je le ferai. (...) J'ai déjà réussi à aller chercher tout ce que je voulais, donc c'est du bonus d'être à Paris, à la maison et espérer rafler l'or, deux fois (individuel et par équipes), c'est un bel objectif. Si ça n'arrive pas, je ne serai pas déçu. (...) Je revis en allant aux quatre coins du monde chercher les meilleurs. Ça fait longtemps que je n'ai pas eu ce niveau d'excellence à l'entraînement, que je n'ai pas senti d'un tel plaisir. » Un plaisir interrompu pour quelques semaines, mais nul doute que le quintuple médaillé olympique va revenir plus motivé que jamais. Ses adversaires sont prévenus.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.