Judo - Pinot : "J'ai dû prendre sur moi"

Judo - Pinot : "J'ai dû prendre sur moi"©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le dimanche 01 mai 2022 à 10h41

La journée de samedi n'était pas banale pour Margaux Pinot, aux championnats d'Europe. Sur les nouvelles terres d'Alain Schmitt, la Française a su parfaitement se concentrer sur sa compétition pour démontrer son niveau.



Margaux Pinot a décroché samedi la médaille de bronze européenne à Sofia, un lieu pas anodin dans sa très récente et douloureuse histoire personnelle, puisque son ancien petit ami et entraîneur Alain Schmitt - accusé de graves violences envers son ex-compagne - entraîne désormais la sélection de Bulgarie. Malgré la crainte, l'encadrement de l'équipe de France l'a évidemment accompagnée tout au long de ce week-end, ce qui a permis à la judokate de constater qu'il ne coacherait pas directement ses adversaires. "Je m'y étais préparée, mais ce n'est jamais pareil entre préparer et vivre les choses, expliquait-elle après coup à L'Equipe. J'ai dû prendre sur moi, surtout en début de compétition. Après, j'ai tourné la page. Et une nouvelle s'ouvre."

Eliminée en quarts de finale par sa compatriote Marie-Eve Gahié, qui est ensuite allée cueillir la médaille d'or de la catégorie (-70 kg), Pinot avait été immédiatement relancée par son entraîneur Ludovic Delacotte : "Tu fais un reset, il y a deux matchs pour la médaille. Tu n'as jamais lâché. Tu es en reconstruction sportive et personnelle." Sacrée championne d'Europe en 2019 et 2020, celle qui est aussi championne olympique par équipes avait donc été préférée à Gahié aux Jeux de Tokyo. "On fait la collection", se console tout de même Pinot, sachant se satisfaire de cette nouvelle breloque au terme de la journée. "J'ai une pointe de déception, mais c'est une pointure, termine-t-elle au sujet de sa rivale. Je l'apprécie et je la respecte." "C'est aussi une championne, félicitations à elle", achève Gahié à son tour.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.