Affaire Pinot - Schmitt : "Me défendre et laver mon nom"

Affaire Pinot - Schmitt : "Me défendre et laver mon nom"©Media365

Faraj Benlahoucine, Media365 : publié le vendredi 10 décembre 2021 à 19h40

De passage dans l'émission "Touche pas à mon poste", Alain Schmitt s'est exprimé au sujet de l'affaire judiciaire, et médiatique, dans laquelle il est accusé de violences conjugales à l'encontre de Margaux Pinot.



Accusé de violences conjugales à l'encontre de son ex-compagne, Margaux Pinot, Alain Schmitt a été acquitté en première instance au tribunal de Bobigny le 1er décembre dernier, faute de preuves. En revanche, l'entraîneur de judo n'en a pas fini avec ses démêlés judiciaires car le parquet avait immédiatement fait appel de cette décision. Par la suite il avait tenu une conférence de presse afin de livrer sa version des faits et informer le grand public du "lynchage médiatique" dont il est victime. Une prise de parole rapidement suivie d'une autre conférence de presse de Margaux Pinot, alimentant la guerre médiatique entre les deux anciens compagnons.

Loin d'être terminée, cette joute verbale via médias interposés a connu un nouvel épisode ce mercredi sur l'antenne de C8. Invité dans l'émission "Touche pas à mon poste", animée par Cyril Hanouna, Alain Schmitt est revenu sur la désormais fameuse altercation du 29 novembre. "Ce soir-là, j'ai bu quatre bières puisque c'était mon pot de départ avant d'aller en Israël. Mais j'étais dans mon état normal je me souviens de tout, j'ai commandé mon Uber, je suis rentré vers 01h45. Je ne me sens pas du tout agresseur" a alors expliqué celui qui devait exporter ses connaissances en Israël.

"Elle est venue en me traitant de lâche"

Une réorientation professionnelle pas du tout du goût de sa compagne avant la violente dispute d'après son récit: "Margaux ne voulait pas que je parte en Israël pour mon travail, elle se sentait abandonnée. (...) J'ai pris mes affaires, je suis allé dans le couloir et elle est venue en me traitant de lâche" a-t-il déclaré. Il a ensuite détaillé une escalade de violence, diamétralement opposée à la version exposée par Margaux Pinot. "Elle m'a attrapé par le col. Je ne pouvais rien contenir. On s'est cogné la tête partout, contre les murs, les radiateurs... J'ai l'impression que c'était interminable."

"Obligé de venir ici pour témoigner, me défendre et laver mon nom"

Se positionnant en victime, Alain Schmitt a tenu à préciser qu'à "chaque dispute, Margaux cassait des choses. Je n'ai jamais levé la main sur elle, elle n'a jamais pris un coup." Et de poursuivre qu'outre le tourbillon médiatique dans lequel il est coincé, cette affaire lui a causé d'autres torts importants. "Elle a causé des soucis dans mon couple... Aujourd'hui, je suis en instance de divorce et je ne travaille plus" a affirmé l'ex-judoka dont le contrat pour entraîner une section féminine en Israël a été résilié en raison de cette affaire judiciaire. "Je suis obligé de venir ici pour témoigner, me défendre et laver mon nom" a également prononcé Alain Schmitt.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.