Super-welters : Soro a porté réclamation

Super-welters : Soro a porté réclamation©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, Media365, publié le mardi 28 décembre 2021 à 12h24

Injustement arrêté après la fin du neuvième round par l'arbitre de son match face à Israil Madrimov le 17 décembre dernier en demi-finale WBA des super-welters alors que son adversaire lui avait asséné sept coups après le gong, Michel Soro a déposé une réclamation auprès de la fédération mondiale. Le boxeur français demande à disputer de nouveau cette demi-finale.

Il était évident que Michel Soro n'allait pas en rester là. Le boxeur français, s'estimant lésé et ce à juste titre, après sa défaite face à Israil Madrimov par arrêt de l'arbitre à la fin de la neuvième reprise, le 17 décembre dernier en demi-finale WBA des super-welters, entend tout faire pour que ce combat soit disputé de nouveau. C'est dans ce sens qu'il a déposé une réclamation auprès de la Fédération mondiale (basée au Panama), par l'intermédiaire de son avocat new yorkais David Berlin. Dans une longue lettre datée du 21 décembre, le représentant de Soro demande à ce que sa défaite du 17 décembre dernier à Tashkent (Ouzbekistan), sur les terres de Madrimov, soit transformée en no contest (aucun résultat), de sorte qu'une nouvelle demi-finale entre les deux hommes ait lieu. Avant que l'arbitre espagnol du combat Salvador Rodriguez ne décide de l'arrêter injustement, le boxeur de 34 ans qui n'avait perdu que deux fois depuis le début de sa carrière (pour 35 victoires, dont 24 avant la limite, et 1 nul) avait en effet reçu une pluie de coups (sept au total) après le gong.

Les exemples Hopkins et Edwards 

Après-coup, l'arbitre n'avait pas reconnu sa faute et utilisé comme unique défense le fait qu'il n'avait pas entendu le coup de gong retentir. Dans sa lettre, Me Berlin s'appuie sur les articles de presse du monde entier ayant dénoncé l'erreur d'arbitrage et crié au scandale au lendemain de la défaite de Soro. L'avocat fait également référence à cinq exemples dans l'histoire de la boxe qui avaient amené une erreur d'arbitrage à transformer des résultats en no contest, comme le demande Soro. Le conseil de ce dernier rappelle ainsi comment Bernard Hopkins, projeté au sol par un autre Américain Chad Dawson sur une prise ayant tout du judo mais rien de la boxe et blessé à une épaule sur le coup, avait récupéré son titre WBC des mi-lourds en 2011. Citant un cas plus proche encore de celui de Soro (l'Anglais avait été frappé en 2019 par le Mexicain Julio Cesar Martinez alors qu'il avait un genou au sol), Me Berlin revient également dans son courrier sur la réclamation de Charlie Edwards qui avait porté ses fruits et permis à ce dernier de conserver sa ceinture et d'affronter de nouveau son adversaire. Espérons que Michel Soro aura lui aussi gain de cause.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.