Elle porte un pacemaker... et boxe !

Elle porte un pacemaker... et boxe !©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le dimanche 18 juillet 2021 à 11h32

Utiliser un pacemaker depuis sa plus tendre enfance et faire de la boxe, c'est possible ! Kelly Bessis ne s'en est rendue compte qu'à 24 ans, en découvrant le sport à l'autre bout du monde. Mais elle a largement rattrapé le retard.



La jeune Kelly Bessis, après avoir subi deux accidents cardiaques, n'était pas spécialement destinée au sport... Portant un pacemaker depuis toujours ou presque, elle a changé de vie au cours d'un exil en Thaïlande, il y a cinq ans : "Je n'avais jamais voyagé seule. C'était très intense, mon corps a littéralement changé. J'ai vomi pendant trois mois, j'ai cru que j'allais mourir tous les deux jours... J'étais un peu suicidaire, il ne faut pas faire ce que j'ai fait (sourire). Si je prends un coup, je peux littéralement mourir, sans la pile je ne vis pas." Désormais âgée de 29 ans et également coach de boxe, elle ne rapproche pas seulement la découverte de ce sport à ses problèmes de santé, mais à une vision plus globale de l'existence.

"Plus je suis à terre, plus je me relève. C'est infini, ça ne s'arrête pas"

"Je vivais un peu dans un confort : se marier, être jolie, polie, sourire, etc. Je ne me connaissais pas du tout en tant que femme. J'ai découvert que j'étais forte. Je suis rarement fatiguée, j'y vais toujours. Plus je suis à terre, plus je me relève. C'est infini, ça ne s'arrête pas. Au-delà de la discipline et du sport, de la pratique physique, la boxe donne une exceptionnelle confiance en soi. Quand on en prend conscience, avec la technique, c'est génial. Rien que pour ça, tout le monde devrait le faire." Conclusion, encore plus large mais qui traduit les valeurs du sport et particulièrement du noble art : "C'est génial de s'offrir le luxe d'être qui tu as envie. Si tu n'as pas de CDI, ce n'est pas grave. Si tu n'as pas d'appartement à 30 ans, ce n'est pas grave, tu n'en auras peut-être jamais ou à 50 ans... L'essentiel, c'est d'être soi. Et bien."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.