Boxe - JO 2016 : Yoka privé de sa médaille d'or ?

Boxe - JO 2016 : Yoka privé de sa médaille d'or ?©Panoramic, Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, Media365, publié le jeudi 30 septembre 2021 à 10h40

Au regard des premiers éléments du rapport du professeur de droit canadien Richard McLaren sur de potentiels faits de corruption dans le monde de la boxe olympique, qui doivent être communiqués ce jeudi, le titre olympique de Tony Yoka aux Jeux de Rio 2016 pourrait lui être retiré. La victoire du Français en finale face à Joe Joyce figurerait en effet sur la liste des combats qui auraient fait l'objet d'irrégularités et de manipulation.


Yoka déchu ? Sacré champion olympique dans la catégorie des super-lourds (+91 kg) le 21 août 2016 à lors des Jeux de Rio, Tony Yoka pourrait se voir retirer sa médaille d'or olympique. Parmi les sept à dix combats qui ont éveillé la curiosité de Richard McLaren dans sa vaste enquête sur la corruption dans le monde de la boxe, et en particulier de la boxe olympique, figureraient en effet la victoire de Yoka en finale à Rio face à Joe Joyce. Une victoire que les Britanniques avaient constamment contestée depuis ce 21 août 2016, les médias outre-Manche allant même jusqu'à parler de « scandale organisé ». L'enquête de McLaren pourrait leur donner raison et offrir cinq ans après à Joyce la médaille d'or obtenue sur le ring ce jour-là par le Français. Réponse ce jeudi. Le professeur de droit canadien qui avait déjà enquêté en profondeur sur le dopage généralisé dans le sport russe ou encore les malversations au sein de la Fédération internationale d'athlétisme (avec à chaque fois de lourdes sanctions à la clé) doit en effet communiquer jeudi lors d'une conférence de presse très attendue les premières conclusions de son rapport sur de potentiels combats olympiques ayant fait l'objet d'irrégularités et de manipulation des juges.

L'équipe de France était rentrée de Rio avec six médailles, dont deux en or

A en croire le tabloïd britannique The Guardian, ces premiers éléments donneraient à voir au grand jour combien la France mais également l'Ouzbékistan auraient bénéficié d'un traitement de faveur hors-normes cette année-là à Rio, où Estelle Mossely-Yoka, l'épouse de Tony Yoka, était également montée sur la plus haute marche du podium (en poids légers), tandis que Sarah Ourahmoune (argent en poids mouches), Sofiane Oumiha (argent en poids légers), Souleymane Cissokho (bronze en poids welters) et Mathieu Bauderlique (bronze en poids mi-lourds) étaient eux aussi rentrés du Brésil avec une médaille autour du cou, l'équipe de France en totalisant six au total lors de ces Jeux ayant ensuite amené Richard McLaren à enquêter. Une investigation menée notamment sur demande de l'Association internationale de boxe amateur (AIBA) en raison des "fortes suspicions" pesant à l'époque à l'encontre du directeur exécutif de l'instance le... Français Karim Bouzidi. A trois jours de la fin de ces JO 2016, Bouzidi avait d'ailleurs été écarté, au même titre quelques mois plus tard que les 36 juges et arbitres ayant officié durant ce tournoi olympique qui pourrait amener l'AIBA à notamment inverser le résultat de la finale entre Yoka et Joyce et à retirer son titre olympique à « l'Artiste ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.