Huit fois champion du monde de ju-jitsu, Lo tué par balles

Huit fois champion du monde de ju-jitsu, Lo tué par balles©Panoramic, Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, Media365 : publié le mardi 09 août 2022 à 09h18

Léandro Lo (33 ans), huit fois champion du monde de ju-jitsu, a été tué de deux balles dans la tête, dans la nuit de samedi à dimanche, lors d'un concert auquel il assistait au même titre que son assassin, un policier en civil. Au Brésil, Lo était une véritable légende de son sport.



Le monde du ju-jitsu est en deuil et le Brésil pleure l'une des légendes de ce sport de combat. Lundi, Leandro Lo (33 ans) a été enterré à Sao Paulo, deux jours après avoir été tué de deux balles dans la tête dans la nuit de samedi à dimanche au Clube Sirio, l'un des clubs sportifs de la ville, où était programmé un concert. Lo, octuple champion du monde dans sa discipline, y assistait en compagnie d'amis à lui. Malheureusement pour lui, son futur assassin était présent lui aussi. L'homme en question, un policier en civil, n'aurait pas supporté d'être maîtrisé par la victime. Le policier, en congés ce jour-là, aurait en effet été plaqué par le champion, qui désirait uniquement évité une bagarre.

Tué par un pratiquant de ju-jitsu

A en croire l'avocat de la famille de Lo, son futur assassin et lui aussi pratiquant de ju-jitsu aurait en effet provoqué le Brésilien et ses amis à leur table une bouteille en main après s'être approché d'eux. Les deux hommes ont été séparés, mais l'homme, âgé de 30 ans, ne voulait pas en rester là. Et après s'être brièvement éloigné du groupe, le tueur serait très vite revenu à la charge, cette fois avec en main un pistolet. Lo a alors été abattu de deux balles en pleine tête, dont l'une tirée à bout portant, selon les dires des témoins. Avec huit sacres de champion du monde obtenus dans cinq catégories de poids différents, Leandro Lo détenait le record absolu de l'histoire du ju-jitsu. « Leandro était un des plus grands de notre sport, exemplaire sur les tatamis et en dehors », déplore la Fédération brésilienne (IBJJF) dans un communiqué.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.