XV de France : Une dérogation préfectorale demandé par la FFR pour les matchs au Stade de France

XV de France : Une dérogation préfectorale demandé par la FFR pour les matchs au Stade de France©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le lundi 24 août 2020 à 14h25

Afin de contourner la limite fixée par le gouvernement à 5000 personnes, la FFR a fait une demande de dérogation pour les matchs du XV de France, selon Bernard Laporte.

Bernard Laporte ne doute de rien. Alors que, pour lutter contre la propagation du coronavirus, le gouvernement a décidé de limiter la taille des rassemblements à 5000 personnes jusqu'à la fin du mois d'octobre, la Fédération Française de rugby compte accueillir beaucoup plus de monde pour les deux premiers matchs du XV de France à l'automne, selon son président, officiellement en campagne pour un second mandat lors de l'élection prévue au début du mois d'octobre prochain. En effet, une semaine avant le dernier match des hommes de Fabien Galthié dans le cadre du Tournoi des 6 Nations 2020 programmé le 31 octobre prochain face à l'Irlande, les Bleus doivent affronter le pays de Galles dans un match de préparation sur la pelouse du Stade de France. A cette fin, la FFR a officiellement fait une demande de dérogation auprès de la préfecture de Seine-Saint-Denis.

Laporte ne veut pas lâcher les six matchs du XV de France

« Nous avons demandé une dérogation préfectorale pour accueillir, au mois d'octobre prochain, pour le pays de Galles puis pour l'Irlande, 55 000 personnes, a déclaré Bernard Laporte dans un entretien accordé au magazine Midi Olympique. On attend la réponse mais on pense que l'on peut l'avoir aujourd'hui. On a ce premier scénario optimiste, mais notre trésorier en a prévu un autre avec une jauge à 5 000. Une chose est sûre, c'est que les matchs se joueront. » Alors que la LNR est entrée en conflit avec World Rugby, dont le vice-président est Bernard Laporte, concernant la modification du calendrier international et la mise à disposition des joueurs, le président de la FFR s'est montré ferme et tient à ce que le XV de France dispute bien six matchs à l'automne, même s'il est prêt au dialogue avec les clubs. « Le calendrier nous octroie six matchs et j'y tiens, assure l'ancien entraîneur du XV de France. On doit discuter avec les clubs pros des modalités, tout est ouvert, sur la table, mais nous avons six rencontres. » Alors que les clubs professionnels et la LNR sont vent debout contre cette fenêtre rallongée, le dialogue sera crucial pour parvenir à une position profitable à tout le rugby français.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.