XV de France : Un débriefing plein de colère signé Jacques Brunel

XV de France : Un débriefing plein de colère signé Jacques Brunel©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 11 novembre 2018 à 12h35

A froid au lendemain de la défaite du XV de France face à l'Afrique du Sud, c'est à un débriefing sans beaucoup de concessions que Jacques Brunel s'est plié ce dimanche en conférence de presse.

Jacques Brunel ne décolère pas ! Si, à chaud dans la foulée de la rencontre, l'entraîneur du XV de France a volontiers essayé de tirer du positif de la défaite de ses joueurs face à l'Afrique du sud, la donne a été tout autre ce dimanche lors d'une conférence de presse donnée à Marcoussis pour revenir sur le déroulement de la rencontre. « Hier (samedi), juste après le match, j'ai essayé de garder le positif. Mais aujourd'hui (dimanche), je suis très énervé, a tonné l'ancien entraîneur de Perpignan lors de cette conférence de presse. On perd un match qu'on ne doit jamais perdre. » Et le patron des Bleus n'a pas caché qu'il regrettait le « problème de communication » entre Camille Lopez et Sébastian Vahaamahina qui a permis à l'Afrique du Sud de revenir dans le match juste après le deuxième essai tricolore. « Si on avait su garder cette avance plus longtemps, on aurait pu mettre à mal cette équipe », ajoute Jacques Brunel.

Nigel Owens, cible de Jacques Brunel


S'il s'est dit « énervé contre tout », le patron des Bleus a clairement une dent contre Nigel Owens, qui a dirigé la rencontre et dont Jacques Brunel met en avant ce qu'il considère comme des « décisions qui pèsent lourd ». « Sur le ruck où nous sommes pénalisés devant la ligne des Sud-Africains, il y a une faute évidente d'un adversaire qui empêche un de nos joueurs de venir au soutien, fulmine l'entraîneur du XV de France face à la presse. Et sur la dernière mêlée devant notre ligne, on les enfonce et un de leurs troisième-ligne est complètement détaché. » Mais si l'arbitre de la rencontre en a pris pour son grade, les joueurs n'ont pas échappé à sa vindicte. « Mais je suis aussi énervé après nos joueurs, renchérit Jacques Brunel. On perd la possession à trente secondes de la fin du match et il arrive ce qui arrive. On ne peut pas perdre comme ça. »

Un problème plus technique que mental


Quant à savoir si le problème de ce XV de France qui peine à gagner depuis la réception de l'Angleterre lors du dernier Tournoi des VI Nations est d'ordre mental, Jacques Brunel a un avis bien tranché sur la question : « On ne lâche pas mentalement sur la fin de match, mais techniquement ». Pour l'entraîneur du XV de France, cette défaite vient de « plein d'erreurs accumulées » qui doivent être tempérées par le niveau actuel de l'Afrique du Sud, ce qui laisse un peu de positif aux Bleus. « Les Sud-Africains avaient battu les All Blacks, et c'était une meilleure équipe que face aux Anglais la semaine passée, ils avaient récupéré des joueurs importants, assure Jacques Brunel. On a rivalisé une grande partie de la rencontre. Ça laisse entrevoir une certaine qualité de notre équipe. Il ne nous manque pas grand-chose. » S'il assure que « c'est difficile de trouver la mesure dans le discours entre la frustration, colère et le positif », l'entraîneur du XV de France va devoir trouver les mots pour remobiliser ses joueurs avant d'affronter l'Argentine samedi prochain à Lille.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.