XV de France : Servat s'attend à une " tournée du combat " en novembre

XV de France : Servat s'attend à une " tournée du combat " en novembre©Media365
A lire aussi

Guillaume MARION, Media365 : publié le jeudi 11 novembre 2021 à 07h30

Pour L'Equipe, William Servat, l'entraîneur des avants du XV de France, a évoqué le prochain test-match contre la Géorgie. Un adversaire qui promet un nouveau combat intense.



Après s'être frotté avec succès aux Pumas (29-20), le XV de France a désormais rendez-vous avec la Géorgie, ce dimanche à Bordeaux (14h). Avant le choc du 20 novembre contre la Nouvelle-Zélande au Stade de France, les Bleus auront droit à un nouveau test-match qui promet d'être des plus intenses au niveau du combat au sol face aux Lelos notamment réputés pour ça. Bien conscients de cela, Fabien Galthié et son staff devraient apporter quelques retouches au niveau du pack d'avant, avec possiblement les titularisations de Grégory Alldritt et de Seko Macalou, ou encore le repositionnement de Cameron Woki en deuxième ligne. Ce jeudi, pour L'Equipe, William Servat, l'entraîneur des avants du XV de France, a fait le point sur la situation avant d'affronter des Géorgiens déjà habitués à d'intenses joutes en Top 14 pour une bonne partie d'entre eux.

Servat imagine « une guerre de tous les instants »

« Lors du Mondial 2015, en poules, la Roumanie avait été un adversaire valeureux et compliqué pour l'équipe de France (38-11, à Londres). La Géorgie va se présenter dans cet état d'esprit. Si j'ai bien compris, ils vont vouloir s'inspirer des Argentins, avec une guerre de tous les instants sur les phases de combat. Nous savons à quoi nous attendre. De toute manière, si j'avais dû caractériser ce mois de novembre, j'aurais parlé de la tournée du combat. Avant l'Argentine, je gardais en mémoire le match d'ouverture de la Coupe du monde 2007 (12-17, au Stade de France) et les mecs pleurant pendant les hymnes. C'est l'image que j'ai d'eux. Les Géorgiens ne sont pas drôles dans notre Championnat. Ils ont des garçons capables d'asseoir n'importe qui chez nous. La culture profonde du rugby géorgien fait que ce match sera très difficile », a notamment déclaré l'ancien talonneur de Toulouse, à quelques jours du rendez-vous face aux Lelos en Gironde.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.