XV de France : Priorité récupération !

XV de France : Priorité récupération !©Media365

Antoine Poussin, publié le mardi 13 mars 2018 à 13h26

L'équipe de France prépare actuellement son match face au pays de Galles après deux jours de récupération bien mérités.

Alors que nous entrons dans la dernière semaine du Tournoi des 6 Nations, l'équipe de France a bénéficié d'une bonne phase de récupération après son match éprouvant face à l'Angleterre ce samedi. « On reste mâché pendant trois jours après un match de l'intensité d'un France-Angleterre » avait annoncé Guilhem Guirado en avant-match vendredi. Et ce n'est pas Geoffrey Doumayrou qui viendra dire le contraire : « On est encore un peu mâché, car cela a tapé très fort et on peut dire que la cryothérapie de lundi a fait du bien ! C'était certainement un des matchs les plus durs que j'ai joué sur ce plan-là, car les Anglais nous ont fait du rentre-dedans. » Les têtes sont désormais penchées vers samedi prochain, et un match face au pays de Galles, qui pourrait faire basculer la France à la deuxième place du Tournoi en cas de victoire. Ce qui serait une belle récompense, malgré un début de compétition relativement compliqué. Pour préparer au mieux ce match, le staff de l'équipe de France a laissé la journée de dimanche, mais également celle de lundi aux joueurs pour récupérer. Ils devraient reprendre l'entraînement tranquillement ce mardi. Les Bleus s'entraîneront également mercredi, avant de s'envoler pour Cardiff  jeudi. Leur dernier combat aura lieu samedi, 17h00 (heure locale, 18h00 en France), au Principality Stadium.Fickou : « On n'a pas fêté notre victoire autant que ça »« On a mis un gros état d'esprit face aux Anglais. C'est la clé de notre réussite. On a été très bons défensivement, c'est-à-dire solides : on a pu le revoir à la vidéo. Offensivement, on a mis beaucoup d'envie. On a gagné des duels. » Le trois-quarts centre Gaël Fickou, tout comme son équipe, est fier de la prestation rendue samedi dernier par le XV de France. Pour autant, attention à la décompression : « Il faudra être vigilant. Mais tous les joueurs ont eu la victoire humble, samedi. Il y a eu des sourires dans le vestiaire, au Stade de France. Mais on n'a pas fêté cette victoire autant que ça : juste décompresser un peu et on s'est vite remis au boulot. Le plus important dans le Tournoi, c'est de pouvoir rebondir très rapidement, car chaque match est déterminant. [...] Le pays de Galles, comme l'Irlande, impose de longues séquences. C'est une équipe qui tient le ballon, avec un jeu très direct, ce qui signifie moins de passes redoublées et d'animation que l'Irlande. Mais sa conservation du ballon est remarquable. A nous d'être vigilants et solides défensivement.»Galletier : « On sera prêt »Kélian Galletier, troisième ligne, confirme les craintes de Gaël Fickou concernant cette équipe galloise : « Les Gallois sont depuis plusieurs saisons sur le même style de jeu, ils retrouvent des joueurs importants, comme Faletau et North. Pour résister à ce qu'ils vont nous imposer, il faudra tout faire pour leur subtiliser le ballon et à partir de là, on pourra peut-être faire jeu égal. On a axé le début de semaine sur la récupération. On a travaillé les séquences longues qu'imposent les Gallois, mais à la vidéo... On va réattaquer sur le terrain aujourd'hui (mardi après-midi). On sera prêt. Je n'ai aucun doute là-dessus...»Doumayrou : « Ça ne se fait pas en deux semaines »Pour le trois-quarts centre rochelais Geoffrey Doumayrou, la défense sera encore l'élément clé ce samedi. Car offensivement, cela va prendre du temps pour que les Français imposent leur jeu : « A Cardiff, je m'attends à un gros volume de jeu. Le pack gallois se déplace beaucoup. Derrière, c'est plus costaud et plus dense que l'Angleterre, par exemple. Le système de jeu des Gallois est très équilibré, mais nous sommes capables de bien les contrer. Il faudra qu'on soit tout le temps dans l'urgence, et qu'on gagne chacun nos duels pour espérer remporter ce match. Défensivement, avec Matthieu (Bastareaud), on a vite trouvé notre complémentarité. Offensivement, c'est plus difficile. [...] Il faut gagner avant tout. C'est ce qu'on arrive à faire maintenant et il faut rester là-dessus. On verra pour la suite... Il nous faut trouver le bon équilibre, la bonne gestion, ce qu'on a su faire contre les Anglais. On utilise d'abord au centre un point d'ancrage avant de déplacer le jeu sur les extérieurs. Et là, si la libération n'est pas parfaite, dans le bon timing, ça devient compliqué d'attaquer. Mais on a montré qu'on pouvait battre l'Angleterre, et on aurait même pu marquer trois ou quatre essais de plus.  Quand on se retrouve devant l'en-but, notre animation offensive manque malheureusement trop de précision, que ce soit dans nos courses, dans nos passes, dans nos appels, dans tout... Tout ça, il faut le régler. Mais ça ne se fait pas en deux semaines...»

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU