XV de France : Pour Picamoles c'était impressionnant sur le terrain

XV de France : Pour Picamoles c'était impressionnant sur le terrain©Media365
A lire aussi

Lucas Bertolotto, publié le dimanche 26 novembre 2017 à 19h38

Après le décevant match nul 23-23 contre le Japon samedi soir, le troisième ligne du XV de France Louis Picamoles n'a pas caché sa déception.





Louis Picamoles, que pensez-vous de la prestation de l'équipe de France contre le Japon ?
Au vu du match, je ne sais même pas si on mérite le match nul. Au-delà de la déception, c'est un mélange de beaucoup de choses. J'ai du mal à expliquer certains trucs qui forcément me frustrent un peu donc quand on n'a pas de réponse, c'est un peu embêtant. Aujourd'hui on savait très bien que c'était une équipe qui mettait énormément de volume et de vitesse et on a pris une leçon à ce niveau-là. C'était impressionnant sur le terrain, on n'a pas été capable de contrecarrer leur vitesse parce qu'on n'était même pas créatifs. On était surtout observateurs et très chahutés dans les zones de ruck. Ils ont constamment avancé sur leurs lancements de jeu. On a eu quelques bonnes phases défensives mais ce n'était pas assez dans la durée. Ils ont trouvé des décalages à chaque fois et le match nul c'est quelque chose de positif pour nous par rapport aux intentions de jeu, à la justesse technique et à la qualité d'exécution. Les Japonais étaient clairement au-dessus.

Beaucoup ont parlé d'un manque de confiance, est-ce aussi votre constat ?
C'est sûr qu'au niveau confiance j'ai connu mieux. On est dans une période de doutes, ça c'est une certitude. Après on ne peut pas se réfugier là-dessus pour tout expliquer mais j'ai l'impression qu'aujourd'hui, ce n'est pas un problème d'état d'esprit. A un moment donné, on n'est pas capable d'accélérer le jeu quand il le faut, je ne sais même pas si on en a les capacités. On voit la différence avec le Japon qui nous a donné une leçon à ce niveau. A nous de tirer des enseignements et de voir pourquoi on n'est pas capable de mettre de la vitesse comme ça.
Picamoles : « Chacun doit faire son autocritique »
Est-ce que cette équipe japonaise vous a surpris ?
Ils ne nous ont pas surpris. On l'avait vu à la vidéo, on le savait très bien. Sur les trois derniers matchs on a pu voir qu'ils mettaient énormément de vitesse, qu'ils étaient capables de jouer des pénalités un peu partout sur le terrain, qu'ils avaient énormément d'animation en touche, donc on s'attendait à ça. Mais on a pas été capable d'y répondre, donc il va falloir tirer des conclusions, se poser les bonnes questions. Au-delà de ça, il faut surtout trouver les réponses pour que ceux qui seront là au Tournoi des VI Nations aient envie de repartir sur quelque chose de plus positif. Là on s'embourbe dans quelque chose d'assez négatif, c'est sûr. La confiance est assez difficile à retrouver dont tout le monde va rentrer dans les clubs et chacun va se remettre en questions individuellement.

Vous pensez que les leaders doivent s'imposer un peu plus dans cette équipe pour inverser la tendance ?
Quand j'ai démarré, il y avait des joueurs d'expérience, mais ils ne venaient pas dans ma chambre pour me dire ce que je devais faire. Je ne sais pas et je ne comprend pas cette attente qu'il y a autour des soi-disant leaders. Moi je n'y ai jamais trop cru, je crois que chacun a sa part dans l'équipe. Ceux qui ont de l'expérience peuvent l'amener mais après sur le terrain, chacun exprime son potentiel comme il peut et à son maximum. A un moment donné, chacun doit se reprendre individuellement. Je ne suis pas satisfait de mes performances donc moi le premier je vais déjà me poser individuellement les bonnes questions pour retrouver le niveau qui doit être le mien. Je vais déjà penser à moi avant de penser aux autres et peut être que si chacun fait cette autocritique, l'équipe de France repartira un peu de l'avant.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU