XV de France : Pour Ntamack, l'Ecosse et Galles ont été des tournants

XV de France : Pour Ntamack, l'Ecosse et Galles ont été des tournants©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le mercredi 23 mars 2022 à 11h30

Après le Grand Chelem remporté par le XV de France, Romain Ntamack est revenu sur les moments les plus importants des cinq rencontres et se tourne déjà vers la Coupe du Monde.



Le XV de France a atteint son premier objectif. Alors que la Coupe du Monde 2023 organisée dans l'Hexagone est dans toutes les têtes, l'équipe menée par Fabien Galthié est allé chercher le premier Grand Chelem depuis 2010 avec un succès le week-end dernier face à l'Angleterre. De retour à Toulouse, Romain Ntamack a confié dans un entretien accordé au quotidien L'Equipe que « c'est tellement difficile d'arriver au bout de cette compétition » et mis en avant le côté « rare » de remporter le Grand Chelem. « Au coup de sifflet final, la pression est redescendue, c'est une énorme libération, a ajouté le demi d'ouverture tricolore. Du soulagement aussi. On ne devait pas se rater. » Un match pour lequel le groupe France « était sans doute un peu plus stressé que d'habitude » mais qui ne voulait pas laisser passer l'occasion, admet Romain Ntamack. Un déclic qui a eu lieu à l'issue de la victoire au pays de Galles, un match pendant lequel les Bleus ont été le plus en difficulté. « C'est surtout celui pendant lequel on a trouvé le moins de solutions offensives et celui avec le plus d'erreurs tactiques, résume le Toulousain. Heureusement, c'est le plus abouti défensivement et au niveau de la discipline. On a pris conscience qu'on était capables de gagner sans trop jouer. »

Ntamack : « La France est de retour à sa place »

Mais, au-delà du succès à Cardiff, c'est celui face à l'Ecosse qui a été le plus libérateur selon le numéro 10 tricolore. « C'est notre match le plus abouti, assure Romain Ntamack. Le staff a aussi bien géré le groupe et la récupération. Avant et après l'Écosse, nous avons bénéficié d'une semaine de repos contre deux-trois jours auparavant. Mentalement, ça a fait la différence. Ces deux coupures ont amené de la fraîcheur, décisive pour la fin de la compétition. C'est vrai que mentalement, gagner en Ecosse nous a fait beaucoup de bien. » Un mental qui a été une des clés pour aller chercher ces cinq victoires consécutives. « On tente d'entrer dans la tête de nos adversaires. On devient difficile à battre, affirme Romain Ntamack. Après quelques années compliquées, la France était sans doute prise de haut par pas mal d'équipes. Ce n'est plus le cas. On est respectés. On est craints. On fait peur aussi. La France est de retour à sa place. » A ses yeux, le XV de France est devenu « l'équipe à battre » mais devra confirmer son statut au Japon mais, surtout, lors de la tournée de novembre avec un duel tant attendu face à l'Afrique du Sud championne du monde.

Ntamack : « C'est à l'ouverture que je me sens le mieux »

Après avoir remporté le Grand Chelem, les têtes sont désormais tournées vers l'objectif prioritaire qu'est la prochaine Coupe du Monde. « On y pense de plus en plus, assure Romain Ntamack. Ça nous aurait vraiment embêté de ne pas faire le Grand Chelem. C'est un poids en moins. On l'a fait ! Il reste le Mondial. » Aligné au centre lors de la dernière tournée de novembre dans le cadre d'une expérimentation menée par le staff tricolore, le demi d'ouverture du Stade Toulousain se montre clair et veut s'installer durablement avec le numéro 10 dans le dos. « En novembre, il y a eu des expérimentations. On en a déjà parlé et ça pourra se refaire si besoin, affirme Romain Ntamack. Mais c'est à l'ouverture que je me sens le mieux. J'ai la sensation d'avoir fait un bon Tournoi. J'ai surtout le sentiment d'avoir trouvé ma place dans cette équipe. » Déjà sacré champion du monde des moins de 20 ans avec les Bleuets mais également champion de France et d'Europe avec Toulouse, le joueur de 22 ans ne cache pas que ce Grand Chelem « fait partie des plus forts » moments de sa carrière mais ne veut pas faire de différence entre club et sélection.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.