XV de France : Pour Eric Caumes, un joueur de France 7 est vraisemblablement à l'origine du cluster

XV de France : Pour Eric Caumes, un joueur de France 7 est vraisemblablement à l'origine du cluster©Media365

Mathieu WARNIER, publié le vendredi 26 février 2021 à 17h32

Alors que le XV de France a face à une large propagation du coronavirus, une source de contamination est vraisemblablement un joueur de l'équipe de France à 7 en période d'incubation, selon le Professeur Eric Caumes, infectiologue et conseiller de la FFR.

C'est la question qui agite le microcosme du rugby français. Qui a provoqué l'entrée du coronavirus dans la bulle sanitaire, supposée être étanche, installée autour du XV de France ? Alors que les principaux soupçons se sont tournés vers le patron des Bleus Fabien Galthié, une autre piste est étudiée. Conseiller de la Fédération Française de rugby pour les questions liées au coronavirus, le Professeur Eric Caumes s'est longuement exprimé dans un entretien accordé à France Télévisions et donné sa version des faits. « Les Bleus ont appliqué la procédure exactement comme il fallait mais, malheureusement, il y a un joueur qui s'est glissé entre les gouttes, c'est-à-dire qui avait un test PCR négatif mais qui était dans la période d'incubation », assure le chef du service infectiologie à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière. Ce joueur, le médecin assure que « c'est un joueur de rugby à sept et cela s'est passé en fin de semaine dernière lors d'un entraînement. »

La durée d'incubation, talon d'Achille de la bulle sanitaire

Ce « cluster » formé au cœur du XV de France, qui a provoqué le report du match face à l'Ecosse, « ne relève pas d'une imprudence » mais « d'une tentative de concilier les impératifs du sport de haut niveau avec les impératifs du virus », selon le Professeur Eric Caumes. Pour ce dernier, ces deux impératifs « ne sont pas complètement compatibles parce qu'il est difficile de maintenir les gens quatorze jours en quarantaine avant de les faire rentrer dans une bulle qui soit sécurisée ». Le problème que vit actuellement le XV de France tient à la période d'incubation du coronavirus, qui peut être de quatorze jours maximum. « Ce qui a été décidé c'est que les gens rentrent dans les bulles uniquement s'ils ont été testés négatifs mais le problème c'est que s'ils sont en incubation, ils peuvent être testés négatifs et être positifs 48 heures plus tard, assure l'infectiologue. C'est ce qu'il s'est passé et c'est comme ça que le virus est entré dans la bulle. »

Le 6 Nations n'est pas terminé pour les Bleus, selon Eric Caumes

A la question de savoir si le XV de France était en position de renoncer à la fin du Tournoi des 6 Nations, Eric Caumes répond par la négative. Mais ce dernier ajoute également qu'« il faut espérer que le dernier joueur qui ait été identifié positif n'était pas contagieux », rappelant que « la personne qui a été testée positive hier (mercredi) soir était négative les deux jours précédents ». La situation dans laquelle se retrouve le XV de France est présentée comme une « fatalité » par le Professeur Eric Caumes, qui confirme que cela n'aurait été évitable que par un protocole plus strict encore pour entrer dans la bulle. « C'est une fatalité sauf si vous voulez imposer des quarantaines de quatorze jours avant de rentrer dans la bulle, tonne le chef du service infectiologie à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière. C'est la seule manière pour que les bulles soient totalement efficaces, totalement étanches. » Ce que le médecin présente comme « impossible à faire » dans le contexte d'une compétition comme le Tournoi des 6 Nations.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.