XV de France : Novès et la FFR se sont affrontés aux prud'hommes

XV de France : Novès et la FFR se sont affrontés aux prud'hommes©Media365

Gabriel Vanhoutte, publié le jeudi 14 février 2019 à 21h36

Ce jeudi avait lieu l'audience opposant Guy Novès à la Fédération française de rugby au tribunal de Toulouse. Un conflit désormais judiciaire, dans lequel l'ancien sélectionneur du XV de France réclame environ 2.9 millions d'euros à la FFR en contestation d'un licenciement pour faute grave. La cour rendra son verdict le 8 avril prochain.

Les dés sont jetés dans l'affaire Novès-FFR. Ce jeudi, les prud'hommes de Toulouse accueillaient l'audience opposant Guy Novès à son ancien employeur, la Fédération française de rugby. L'ancien sélectionneur des Bleus réclame 2.9 millions d'euros à la FFR concernant un licenciement pour une faute grave qu'il conteste devant la cour. En face de lui, la Fédération était représentée par Sébastien Conchy, directeur général, en l'absence du président Bernard Laporte. Au terme de deux heures de débats entre les différentes parties, Guy Novès est apparu devant la presse pour confier ces impressions sur l'audience. Le verdict sera rendu le 8 avril prochain, à 14h.

Guy Novès : « C'est une souffrance professionnelle »

Dans des propos retranscrits pas L'Equipe, Gyu Novès est revenu sur la douleur de ces quatorze derniers mois, depuis qu'il a été écarté de ses fonctions de sélectionneur : « Ça fait quatorze mois que je vis ça, que je suis à la maison avec une bâche sur la tête en train d'attendre. Il faut encore attendre jusqu'à début avril et il y aura sûrement encore d'autres échéances ensuite. C'est une souffrance professionnelle. » Enfin, l'ex-entraîneur du Stade Toulousain a mentionné les marques déjà laissées par ce combat juridique : « Je suis déjà énormément blessé. Et on m'avait préparé. Je m'attendais à ce que l'avocat de la FFR cherche à attirer l'attention des juges. D'entendre une série de mensonges, ce n'est pas facile. Dire que je me prends pour quelqu'un d'autre... J'ai la chance d'avoir gagné beaucoup de titres donc qu'on me fasse passer pour ce que je suis. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.