XV de France : Nouvelle défaite française contre la Nouvelle-Zélande

XV de France : Nouvelle défaite française contre la Nouvelle-Zélande©Media365
A lire aussi

Lucas Bertolotto, publié le mardi 14 novembre 2017 à 21h30

Le XV de France s'est de nouveau incliné 23-28 contre la Nouvelle-Zélande samedi soir après une bonne première période.

Le résumé
Cruelle défaite pour le XV de France mardi soir. Les hommes de Guy Novès ont tout donné et s'inclinent de peu contre la Nouvelle-Zélande (23-28). Les Bleus ont appris la leçon et n'ont pas entamé le match de la même manière que leurs prédécesseurs samedi dernier. Volontaire d'entrée, la France a occupé le camp des Blacks pendant plusieurs minutes sans réussir à concrétiser son temps fort. Sur un turn-over, les Néo-Zélandais ont fait preuve de réalisme en inscrivant le premier essai de la rencontre. Liam Squire a réceptionné une magnifique passe sautée avant de terminer sa course dans l'en-but et donner l'avantage à sa nation (7-0). Au quart d'heure de jeu, un nouveau coup dur a touché le XV de France avec la sortie prématurée de Marco Tauleigne qui a semblé KO après un gros choc. Ambitieux, les Bleus n'ont pas baissé les bras à l'image de Gabriel Lacroix qui a sonné la révolte. A la suite d'une magnifique passe sur un pas de François Trinh-Duc, Scott Spedding a servi son ailier qui a filé derrière la ligne (7-7).
La France était en tête à la pause
Mais la furia néo-zélandaise s'est de nouveau abattue sur le camp tricolore à la 24eme minute. Matt Duffie a conclu une très belle combinaison des trois-quarts all-blacks en inscrivant un deuxième essai (14-7). Auteurs d'une très belle première période, les Bleus n'ont pas abdiqué et sont une nouvelle fois revenus à hauteur. Lacroix a intercepté un ballon et sprinté sur 80 mètres pour permettre à la France de revenir dans la partie (14-12). Grâce à une pénalité de François Trinh-Duc et une excellente défense devant son en-but, les Français menaient 15-14 à la pause. Mais au retour des vestiaires, les Blacks ont montré un tout autre visage. Globalement dominés dans le premier acte, les joueurs de Steve Hansen ont mis la main sur le ballon pendant douze minutes avant de marquer un nouvel essai. A cause d'une pression constante, les Bleus ont fini par craquer et Patrick Tuipulotu a pu terminer sa course entre les poteaux (21-1).
Chavancy a redonné de l'espoir aux Bleus
A la 57eme minute, Ngani Laumape a enfoncé le clou en marquant un essai plein de puissance après avoir renversé plusieurs adversaires (28-15). La France n'a pas existé en ce début de deuxième mi-temps face à la nette domination néo-zélandaise. Secou Macalou, auteur d'une prestation exceptionnelle, a montré la voie à ses partenaires en cette fin de match. En supériorité numérique après un carton jaune écopé par Jack Goodhue pour un plaquage sans ballon, les Bleus sont revenus dans la partie par l'intermédiaire d'Henry Chavancy. Six minutes avant la fin de la rencontre, le Francilien a profité d'une très bonne course de Macalou pour inscrire l'essai de l'espoir (28-23). Malheureusement celui-ci n'a rien changé à l'issue du match et la Nouvelle-Zélande s'impose pour la deuxième fois en quatre jours contre la France. Une défaite 28-23 lors de laquelle les Bleus ont tout donné et ont montré un beau visage.

L'homme du match : Patrick Tuipulotu (Nouvelle-Zélande)
Le deuxième ligne néo-zélandais a représenté à lui seul toute la hargne dont a fait preuve son équipe. Tuipulotu a concrétisé l'énorme temps-fort des Blacks au retour des vestiaires par un essai inscrit malgré le plaquage de Malik Hamadache.


 

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU