XV de France : Maestri se livre

XV de France : Maestri se livre©Media365

Thibault Laurens, publié le lundi 15 juillet 2019 à 11h43

International expérimenté (62 sélections), Yoann Maestri a fait partie d'une génération autant dorée que maudite. Une génération qui a énormément perdu et qui s'est rapidement retrouvée au centre des critiques. Dans un long entretien accordé au Midi Olympique, le deuxième ligne a livré son ressenti sur son histoire avec les Bleus, la situation du XV de France ou encore le licenciement de Guy Novès. Extraits.

« Je ne vais pas hurler au scandale. » Voilà comment, en quelques mots, Yoann Maestri a commenté sa non-sélection dans le groupe France pour la prochaine Coupe du Monde au Japon (20 septembre - 2 novembre). Le deuxième ligne du Stade Français le pressentait, il ne serait pas de l'aventure nippone. Membre d'une génération composée de Louis Picamoles, François Trinh-Duc ou encore Guilhem Guirado, Maestri a connu des défaites cinglantes et des échecs retentissants. « Je peux pourtant vous jurer qu'on s'est donné, qu'on a combattu et qu'on a mis les épaules, commente-t-il ce lundi dans le Midi Olympique. Malheureusement, nous n'y sommes pas arrivés. Nous a-t-on assez aidés ? Nous a-t-on mis dans les conditions idéales ? Je ne sais pas... »

« Je n'espère pas que ma prise de position soit à l'origine de ma mise à l'écart »

À l'instar de Morgan Parra qui, durant le dernier Tournoi des Six Nations, n'avait pas hésité à critiquer les méthodes de fonctionnement des Bleus, Yoann Maestri avait lui aussi vidé son sac. C'était lors de la dernière tournée internationale de novembre (deux défaites face à l'Afrique du Sud et les Fidji, une victoire face à l'Argentine). Cependant, l'ancien joueur du Stade Toulousain ne pense pas que ses déclarations soient à l'origine de sa récente mise à l'écart : « Je ne l'espère pas, en tout cas... Si on ne peut plus se dire les choses comme ça, je préfère rester chez moi (...) A l'époque, si ce n'est pas moi qui prends la parole, ce n'est pas un jeune joueur de 20 ans qui aurait pu le faire. J'ai dit ce que j'avais sur le cœur et ce que l'on ressentait, collectivement, à l'intérieur du groupe. » Un groupe dont ne fait plus partie désormais le natif d'Hyères.

« Après le licenciement de Guy Novès, la Fédération a essuyé beaucoup de refus »

Depuis quelques années, le XV de France traverse une crise sans précédent, aussi bien dans les résultats qu'en dehors du terrain. L'intronisation de Fabien Galthié à la tête des Bleus avant la Coupe du Monde, la création de la liste d'opposition à Bernard Laporte, l'éviction de Guy Novès... Tant d'affaires qui ont perturbé la sélection. Concernant le licenciement de l'ancien sélectionneur, Maestri estime d'ailleurs qu'il y avait mieux à faire : « Il y a cette impression de précipitation. Mais quand on prend une décision comme celle-là, il est nécessaire d'amener de la plus-value. Et je ne suis pas certain que le staff d'aujourd'hui soit plus compétent que celui d'hier. C'est d'ailleurs un sentiment partagé par beaucoup de monde, je crois (...) Quand Guy Novès a été démis de ses fonctions, la Fédération a essuyé beaucoup de refus. J'ai l'impression que personne ne voulait y aller. Les premiers choix ont décliné. Franchement, c'est dommage. » Quoi qu'il en soit, l'équipe de France ne peut ressasser perpétuellement le passé alors qu'une échéance aussi importante que la Coupe du Monde approche.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.