XV de France : Les revanchards à suivre en 2022 (2/2)

XV de France : Les revanchards à suivre en 2022 (2/2)©Media365
A lire aussi

Faraj Benlahoucine, Media365 : publié le mardi 28 décembre 2021 à 16h53

Après avoir dévoilé la veille les noms de trois avants du XV de France, focus ce mardi sur les trois-quarts internationaux qui réaliseront une grande année 2022 pour retrouver le maillot bleu.



Au lendemain d'une première liste dressée des avants revanchards que l'on verra à leur avantage en 2022 pour reconquérir une place au sein du XV de France, intéressons-nous ce mardi aux trois-quarts. Parmi eux figure un des ailiers les plus talentueux au monde mais ô combien décrié en France. Encore un peu plus depuis sa prestation du 28 novembre dernier contre Bordeaux-Bègles. Auteur d'un essai, laissant à nouveaux ses jambes de feu s'exprimer, et insaisissable ballon en main lors d'un duel face à Santiago Cordero, Teddy Thomas s'était permis sur une action de marcher et de chambrer l'Argentin d'un geste de la main.

Thomas, un génie capable du meilleur comme du pire

Des gestes regrettés, amenant des excuses publiques le lendemain. Un excès de confiance dont se sont probablement nourris les Girondins, métamorphosés en seconde période et victorieux avec le bonus à la Paris La Défense Arena (14-37), dont un triplé de Cordero. Coupable d'erreurs professionnelles de ce type et par conséquent, cible de critiques abondant de toutes parts, Teddy Thomas sait qu'il sera attendu au tournant et qu'il devra se montrer irréprochable pour conserver sa place à bord du navire XV de France. A fortiori quand la concurrence ne lève pas le pied derrière. Derrière Alain Penaud, le numéro un incontesté du poste, Gabin Villière et Matthis Lebel ont prouvé qu'ils ont le potentiel pour s'inscrire dans la durée en sélection.

Montée en puissance pour Serin ?

Au poste de demi de mêlée, la France possède un monstre. Elu meilleur joueur de la planète en 2021, Antoine Dupont ne laisse que des miettes à ses remplaçants, tant en club qu'en Bleu. Le numéro 2 attitré, Baptiste Serin s'est blessé et n'a pu retrouver la compétition qu'en cette fin d'année avec Toulon. Son successeur à l'UBB, Maxime Lucu, a également pris sa place en sélection au prix de prestations de haute volée. Mis à part le Girondin, Baptiste Couilloud a également démontré lors de la tournée estivale en Australie ou en Top 14 qu'il représentait une alternative affichant de sérieuses garanties. Doté d'une science du jeu incomparable, d'un leadership et surtout de qualités techniques extraordinaires, Baptiste Serin sera un des internationaux français à suivre de très près en 2022. A n'en pas douter, il fera tout pour regagner sa place dans le groupe France.

Bouthier n'a plus rien à perdre

Le dernier trois-quarts choisi est Anthony Bouthier. Symbole du renouveau du XV de France suite à l'intronisation de Fabien Galthié à la tête des Bleus, le Montpelliérain semble être devenu "has been". Après la gloire, l'ancien de joueur de Vannes a connu des moments plus compliqués avec Montpellier en Top 14. Il a notamment dû dépanner à l'ouverture où il n'a pas le même rayonnement qu'à l'arrière. Par ailleurs, il a constaté l'excellent Tournoi des 6 Nations de Brice Dulin, de retour en grâce au premier plan. Puis depuis l'été dernier, il a assisté à la naissance du phénomène Melvyn Jaminet, nouvel homme fort du XV de France. Bien que Thomas Ramos fait également figure de postulant sérieux à l'arrière, Anthony Bouthier n'a plus rien à perdre. Passé de titulaire à numéro 3, voire numéro 4, dans la hiérarchie, il jouera libéré. D'autant plus qu'au MHR on dispose désormais de deux ouvreurs internationaux avec Handre Pollard et Paolo Garbisi. La promesse de le voir évoluer à son réel poste de prédilection et de montrer sa vraie valeur.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.