XV de France : Les réactions sur le nouveau dispositif pour le staff technique

XV de France : Les réactions sur le nouveau dispositif pour le staff technique©Media365
A lire aussi

Lucas Bertolotto, publié le jeudi 28 décembre 2017 à 18h40

Alors que le nouveau staff technique du XV de France devrait changer régulièrement, plusieurs acteurs du rugby français ont tenu à prendre la parole pour dire ce qu'ils en pensaient.

Si Jacques Brunel est le nouveau sélectionneur du XV de France, son staff technique n'est pas encore certain. La cause principale est le nouveau dispositif que la Fédération Française de Rugby souhaite mettre en place avec les interventions ponctuelles de plusieurs entraîneurs du Top 14. Une méthode qui ne fait pas l'unanimité auprès des acteurs du rugby français, à commencer par le manager du Stade Toulousain Ugo Mola : « Ça me parait tellement incongru et inapproprié. On a la politique de l'homme en forme, pourquoi pas la politique de l'entraîneur en forme. Je crois quand même que le projet équipe de France mérite un peu mieux. Mais ça c'est mon avis purement personnel et pas celui d'entraîneur du Stade Toulousain. Je crois juste que l'équipe de France mérite beaucoup plus, beaucoup mieux et très certainement plus structuré que ce qui est annoncé là. Après je pense que c'est Jacques Brunel surtout qui va avoir à réfléchir à tout ça puisque lui est sorti du jeu du Top 14 et de ses fameux assistants qui pour l'instant restent fantômes. » Mignoni : « Il y a des choses que l'on peut faire et d'autres non » Du côté de Lyon, Pierre Mignoni a annoncé dans La Provence qu'il ne souhaitait pas faire partie du staff de l'équipe de France : « Je suis dans l'impossibilité de venir auprès du nouveau sélectionneur. Être dans l'échange pour aider l'équipe de France, très volontiers, mais quitter mon club, même de manière intermittente, ce n'est pas envisageable. Mon métier de manager est un travail à temps plein au quotidien. Aujourd'hui, tous les entraîneurs du Top 14 ont envie d'aider le XV de France, mais en ce qui me concerne en tout cas, il y a des choses que l'on peut faire et d'autres non. » Outre les manager, certains joueurs ont aussi pris la parole comme le Bordelais Nans Ducuing qui pourrait croire en ce projet : « Il fallait du changement, on en a eu. Bernard Laporte et quelques autres veulent insuffler quelque chose de nouveau, cela en fait partie. Cela peut être bien d'avoir des discours différents mais il faut vraiment que tout le monde s'accorde, soit sur la même longueur d'onde. S'il y a un système de jeu établi et que des nouveaux arrivent derrière et changent tout, je ne sais pas comment cela va s'articuler. Mais pourquoi pas. » Azéma : « Faire les choses à moitié ne m'intéresse pas » Le manager de Clermont Franck Azéma s'est exprimé ce vendredi en conférence de presse sur les contacts qu'il a eu pour intégrer ce staff du XV de France : « On m'a sollicité pour rejoindre Jacques Brunel dans l'aventure du XV de France sur le Tournoi. Avec un fonctionnement avec différentes possibilités. Mais je ne me voyais pas partir pendant le Tournoi. Il y a des doublons, ce sont des périodes difficiles à maîtriser quand on est entraîneur de club. Mais ma place est à Clermont. J'ai de la chance d'être dans un club où j'ai des bonnes structures et d'avoir un groupe qui répond présent. Forcément, ça fait quelques années que je suis là. Ça a beaucoup d'importance pour moi. Faire les choses à moitié, cela ne m'intéressait pas. Et, comme le président (Eric de Cromières) a dû vous le dire, je suis sous contrat. Mais au-delà de ça, je ne me sens pas de partir maintenant, dans ce format-là avec l'équipe de France. Ce n'était pas possible. Je pense qu'il y aura d'autres personnes qui reprendront le flambeau et il n'y a pas de souci. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.