XV de France : Les réactions à la retraite de Bastareaud

XV de France : Les réactions à la retraite de Bastareaud©Media365
A lire aussi

Thibault Laurens, publié le jeudi 20 juin 2019 à 09h45

Après l'annonce surprise de la retraite internationale de Mathieu Bastareaud au lendemain de sa non-convocation pour la Coupe du Monde au Japon (20 septembre - 2 novembre), plusieurs acteurs du rugby français se sont exprimés sur cette décision. C'est le cas de Raphaël Lakafia, coéquipier du trois-quarts centre à Toulon, Geoffrey Doumayrou ou encore Fabrice Landreau.

L'annonce a eu l'effet d'une (petite) bombe. Ce mercredi, Mathieu Bastareaud a déclaré qu'il prenait sa retraite internationale. Un choix qui survient au lendemain de la liste des 37 joueurs qui s'envoleront pour préparer la Coupe du Monde au Japon. Coéquipier du trois-quarts centre au RCT, Raphaël Lakafia s'est exprimé sur la décision de Bastareaud : « Comment j'ai réagi ? Surpris non, je pense que cette non-sélection pour le Mondial japonais est une énorme déception (...) C'est dommage qu'il n'ait pas pu faire ses adieux sur le terrain, c'est ce qui doit lui faire le plus de mal. Après, s'il a réagi si vite en annonçant sa retraite internationale, c'est que ça lui a fait beaucoup de mal », confie-t-il ce mercredi dans L'Equipe. Pour le troisième-ligne, l'ancien joueur du Stade Français faisait partie des meubles : « Mathieu en équipe de France, c'était l'une des premières stars du rugby français. Pour les générations de l'après Chabal, Basta, c'est la star du rugby français (...) C'est quelqu'un qui a toujours répondu présent avec les Bleus, alors qu'il n'a pas toujours été bien traité. Mais à chaque fois qu'on a fait appel à lui, malgré les critiques, il n'a rien lâché, c'est un vrai guerrier. »

Doumayrou : « C'est un mec qui a du tempérament »



Partenaire de Bastareaud en équipe de France, Geoffrey Doumayrou a évolué plusieurs fois au centre de l'attaque des Bleus avec le natif de Créteil. En réathlétisation après sa blessure contractée face à Toulouse en demi-finale de Top 14, le Rochelais a également une petite pensée pour le trois-quarts centre : « Je lui ai envoyé un message pour lui dire que j'étais désolé pour lui (...) Mathieu (Bastareaud), c'est un guerrier. Pour avoir joué plusieurs fois à ses côtés, c'est un mec qui a du tempérament. Quand ça pique, il est là, il met la tête », commente-t-il dans le quotidien sportif.

Landreau : « C'est étonnant de ne pas le prendre »

Ancien entraîneur de Bastareaud à Toulon, Fabrice Landreau trouve regrettable le choix de Brunel, surtout que le sélectionneur des Bleus en avait fait l'un des hommes forts de ses cadres, comme en l'atteste son rôle de vice-capitaine : « Le choix de Jacques Brunel était compliqué mais c'est étonnant de ne pas le prendre après l'avoir rappelé, il y a deux ans (pour le Tournoi des Six Nations), car Mathieu avait répondu aux attentes (...) Dans sa carrière, il y a eu des hauts et des bas. On a l'impression qu'il a souvent été ballotté en équipe de France, au gré des querelles sur la philosophie de jeu. Mais il a toujours montré un engagement sans faille. C'est aussi dommage pour le rugby français parce qu'après les arrêts de Chabal, Michalak et Dusautoir, Mathieu était la seule personnalité connue de ce groupe France. Il y a un énorme capital sympathie autour de lui, il va vers les gens, il est sensible », explique-t-il, lui aussi, dans L'Equipe. La retraite internationale de « Basta » ne laisse décidément personne insensible.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.