XV de France : Les clubs prêt à aller au conflit selon Franck Azéma

XV de France : Les clubs prêt à aller au conflit selon Franck Azéma©Media365

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 02 août 2020 à 19h40

Si World Rugby a entériné le principe d'une tournée d'automne allongée, les clubs pourraient en pâtir en raison de la mise à disposition de leurs joueurs. Franck Azéma a assuré qu'un conflit entre les clubs et la FFR pourrait éclater.

La hache de guerre semble bien déterrée entre le XV de France et les clubs. Alors que World Rugby a entériné le principe d'une tournée automnale allongée avec six matchs au programme, les clubs professionnels n'ont pas caché leur déception. Les récentes décisions des instances internationales pourraient, en effet, priver les clubs de leurs meilleurs éléments pendant plus de deux mois, les handicapant en championnat. Si Paul Goze et plusieurs présidents de clubs puis la LNR de manière plus officielle se sont opposés à ces décisions, Franck Azéma n'y est pas allé par quatre chemins dans un entretien accordé au magazine Midi Olympique. « On va rentrer dans une logique de bras de fer, c'est évident, assure à cette occasion l'entraîneur de Clermont. Nous en sommes là, puisque le temps octroyé par le coronavirus n'a rien fait émerger de constructif. Et j'ai le sentiment que les clubs seront solidaires entre eux. »

Azéma : « Les clubs sont solidaires et prêts à aller à l'affrontement »

S'il concède que, en l'état actuel des choses, son club ne fera pas partie de ceux qui seront le plus impactés par une mise à disposition pendant cent jours des internationaux, Franck Azéma a joué la carte de la solidarité avec ses pairs. « Je sais à quel point cette situation impacte votre équipe et votre management, assure le technicien auvergnat. La difficulté que vont connaître les entraîneurs de Toulouse, Montpellier, Toulon ou du Racing, je la connais et je ne peux pas faire comme si elle n'existait plus, sous prétexte que je suis moins concerné. » A l'entendre, pour une fois depuis bien longtemps, les clubs du Top 14 sont prêts à parler d'une seule voix afin de s'opposer aux plans de World Rugby et, par extension, de la FFR. « Je crois que ce sentiment est partagé, ajoute Franck Azéma. Les clubs sont solidaires et prêts à aller à l'affrontement. »

Azéma demande « de la souplesse » à Galthié

Récemment interrogé par le quotidien Sud-Ouest, Fabien Galthié a soutenu l'idée d'une tournée automnale à six matchs entre la fin du mois d'octobre et le début du mois de décembre. Une prise de position à laquelle Franck Azéma a souhaité répondre lors de cet entretien accordé à Midi Olympique et assure vouloir une solution de consensus dans l'intérêt du rugby français. « Il faut qu'il y ait de la souplesse, que chacun y mette du sien, assure l'entraîneur de l'ASM. A sa prise de fonctions, nous avons beaucoup échangé avec Fabien Galthié. Je crois que les entraîneurs de club ont su entendre son message et faire évoluer la collaboration dans le bon sens, pour l'aider dans sa mission. Tout le monde jugeait que c'était important et nous avons eu cette démarche, je pense en bonne en intelligence. Il faudrait toutefois que cela fonctionne dans les deux sens. Vous ne pouvez pas toujours prendre : parfois, il faut aussi donner. Il ne faudrait pas que l'équipe de France oublie qu'elle aura besoin de tout le monde, dans son objectif 2023. » A trois ans de cet objectif, la fracture semble consommée entre clubs et sélection avec une solution qui demandera beaucoup de diplomatie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.