XV de France : Les choix pour l'Irlande décryptés par Fabien Galthié et Raphaël Ibañez

XV de France : Les choix pour l'Irlande décryptés par Fabien Galthié et Raphaël Ibañez©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365, publié le vendredi 12 février 2021 à 18h04

Lors de la conférence de presse d'annonce du XV de départ face à l'Irlande, le staff du XV de France a justifié ses choix, notamment concernant les titularisations d'Anthony Jelonch et Damian Penaud.

Le choix de Penaud en lieu et place de Thomas à l'aile

Fabien Galthié : « Teddy Thomas a fait un très bon match à Rome, il a été très performant sur ce rendez-vous. L'option Damian Penaud correspond à un profil qui va nous permettre d'être présent dans des secteurs du jeu où nous imaginons que les Irlandais vont nous emmener, c'est à dire du combat dans les couloirs et du combat aérien. Damian Penaud semble disposé, préparé à cette spécificité-là tout autant que Gabin Villière sur l'autre aile. »

Jelonch préféré à Cretin en troisième ligne

F.G. : « Dylan Cretin a très, très bon à Rome. Il a été performant sur le terrain partout où on l'attendait. Le choix d'Anthony Jelonch, c'est également pour faire bouger le groupe. Il a répondu présent lors des précédents rendez-vous, il a cette capacité est d'être dur dans le combat, dur dans l'intensité. Il a cette spécificité qui fait que, plus c'est dur, plus il monte en compétence, en intensité et il devient dominant. C'est pour ça que nous avons pris cette décision de le titulariser. »

Bouthier présent sur le banc à la place de Carbonel

F.G. : « Louis Carbonel a fait une bonne rentrée à Rome et fait de bons entraînements. Anthony Bouthier a cette capacité à pouvoir couvrir le poste de demi d'ouverture et d'arrière. Nous imaginons que le poste d'arrière, avec Brice Dulin, va être très sollicité sur du jeu au pied haut, ce qui fait partie des grandes qualités des Irlandais, qui ont un jeu au pied de pression qui est très précis et très performant. Nous avons préféré avoir un arrière de formation capable de jouer demi d'ouverture plutôt que d'avoir un numéro 10 de formation. De plus, Anthony Bouthier a aussi la possibilité d'utiliser son pied gauche, ce qui va compter là-bas. Il nous faut un droitier et un gaucher. »

L'importance du banc pour la fin du match

Raphaël Ibañez : « Tout va compter, évidemment. Avec l'ensemble du staff technique, nous avons dû plancher sur le sujet de la composition avec quinze joueurs qui vont démarrer et ceux que nous présentons comme les finisseurs, qui vont avoir un rôle crucial. Ce que nous cherchons à faire d'un point de vue de la gestion de l'équipe, c'est impliquer tous les joueurs sans distinction à chaque sortie, à chaque entraînement sans distinction afin qu'ils puissent vraiment s'imprégner du projet, de la circulation des joueurs, des systèmes de jeu, des circuits pour être opérationnels. C'est vraiment difficile pour eux, le rôle de finisseur n'est pas le plus simple pour eux et nous sommes très attentifs à cela, Ça demande une concentration très forte pour répondre présent à n'importe quel moment et tout donner pour l'équipe. Nous avons confiance dans ce banc car ce groupe est un groupe de qualité. »

L'influence des absences de Jonathan Sexton et Conor Murray

F.G. : «  Les Irlandais ont changé leur charnière. C'est la charnière qui a terminé le match face au pays de Galles et qui a joué sur certains matchs de l'Autumn Nations Cup qui va débuter. Il va falloir s'adapter à ce changement. Tout comme le deuxième-ligne James Ryan qui n'est pas sur la feuille de match avec Iain Henderson qui va débuter, on pensait qu'ils étaient en train de passer les paliers du protocole de retour au jeu. Ils n'ont pas pu passer les différents paliers pour être jugés aptes à débuter. Le demi de mêlée Jamison Gibson-Park est un joueur qui n'a pas tout à fait le même profil même s'il a le même bagage avec un jeu au pied de pression très précis. Ça ne changera pas trop leur façon de jouer. Il porte le ballon, il a beaucoup de vivacité, il est dangereux. C'est un joueur qu'il va falloir contrôler, notamment au bord des rucks. Il a des appuis, il aime défier la défense, porter le ballon. Il est un peu moins classique que Conor Murray. Burns, qui a terminé le match face au pays de Galles, qui a la confiance de son entraîneur, est un joueur qui aime aussi porter le ballon, qui va également tenter de faire la différence ballon en main. Il a les mêmes spécificités et qualités que Jonathan Sexton. Iain Henderson, le deuxième-ligne qui vient de l'Ulster, est un joueur qui a beaucoup d'expérience, beaucoup de bouteille et est un très bon joueur de ballon. Un petit mot pour Jonathan Sexton et James Ryan qui ont tout fait pour jouer et qui doivent être déçus. Nous leur souhaitons la plus rapide convalescence et un bon retour sur les terrains. »

Premier bilan depuis leur arrivée à la tête du XV de France

F.G. : « Il suffit de regarder les résultats, c'est ce qui compte au niveau international. Nous avons gagné huit matchs sur dix. En Ecosse, nous avons perdu à la suite d'un carton rouge et avoir joué à quatorze pendant 35 minutes. Face à l'Angleterre à Twickenham, nous avons perdu en prolongation. Nous sommes dans les clous, nous sommes en marche, nous avançons sur notre chemin. Nous sommes en capacité de progresser, nous sommes déjà meilleurs que l'an passer et nous allons continuer à progresser dans beaucoup de domaines. Nous avons des marges de manœuvre. L'équipe est en train de se densifier et nous sommes revenus, étant classé à la quatrième place mondiale. Nous cherchons à continuer à avancer. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.