XV de France : Les acteurs de Lyon-Racing 92 satisfaits des performances des Bleus

XV de France : Les acteurs de Lyon-Racing 92 satisfaits des performances des Bleus©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 23 février 2020 à 19h55

A l'issue de la victoire de Lyon face au Racing 92, le sujet du XV de France est revenu en conférence de presse. Pierre Mignoni, Baptiste Couilloud et Brice Dulin n'ont pas caché leur joie de revoir les Bleus à un tel niveau.



Si l'ordinaire du Top 14 était au cœur des préoccupation, tant du côté de Lyon que du Racing 92, les yeux étaient aussi tournés vers le XV de France. Au lendemain du tour de force des Bleus au Principality Stadium face au pays de Galles, c'est de l'admiration que joueurs et entraîneurs ont pu partager face à la presse à l'issue de la victoire des Rhodaniens face aux Franciliens. International à 24 reprises entre 2012 et 2015, Brice Dulin s'est rappelé les moments difficiles qu'il a pu vivre en Bleu pour mieux apprécier la réussite actuelle des hommes de Fabien Galthié. « En tant que spectateur, on est heureux, on aime voir ce genre de rencontres et je pense que ça redonne envie aux gens d'aller au stade et de regarder l'équipe de France, a confié en conférence de presse l'arrière du Racing 92. Personnellement, je prends énormément de plaisir à regarder tout ça et c'est une bonne chose pour le rugby français parce que ça fait plusieurs années qu'il y avait des passages difficiles, que les joueurs donnaient mais que ce n'était pas forcément payé derrière. »

Couilloud « impressionné mais pas surpris »

Mais celui qui a marqué quatre essais sous le maillot du XV de France n'oublie pas que les performances actuelles trouvent une partie de leurs racines dans le parcours tricolore lors de la Coupe du Monde au Japon. « Là, on sent que la dynamique a pris dès les deux premiers matchs du Tournoi par rapport à ce qu'ils avaient aussi pu faire durant la Coupe du Monde, rappelle Brice Dulin. C'est un réel plaisir de les voir jouer, ça, c'est sûr. » Témoin privilégié du travail de staff du XV de France lors des séquences de préparation des Bleus, Baptiste Couilloud a livré un verdict éclairé sur les performances tricolores et, à l'entendre, il n'y a rien de surprenant. « Je suis impressionné par leur performance mais, maintenant, je ne suis pas surpris, assure le demi de mêlée lyonnais, qui a manqué la préparation du match face au pays de Galles pour cause de maladie. J'ai eu l'occasion de voir l'état d'esprit qui animait le groupe durant les semaines d'entrainement, la qualité des entrainements qui étaient proposés, la qualité des joueurs et, surtout, leur état d'esprit. Je ne suis pas surpris par ce qu'ils produisent. »

Mignoni heureux pour « la vitrine du rugby français »

Désormais entraîneur du LOU mais également ancien demi de mêlée des Bleus, Pierre Mignoni espère que les succès actuels des Bleus permettront au rugby français dans son ensemble de retrouver des couleurs. « Ce qui me plait, c'est de les voir gagner. Retrouver une équipe de France à cette image, il faut qu'on en soit tous fiers, tous contents, assure l'entraîneur rhodanien. Ça va permettre à nos écoles de rugby, nos stades de se remplir et tout le monde est content. La vitrine, c'est l'équipe de France. » Un succès qui, selon lui, doit aussi au mouvement de fond de soutien des clubs au XV de France, avec une mise à disposition plus large des joueurs avant les rencontres. « Il me semble que les clubs, et notamment les présidents de clubs, ont tout fait pour qu'il y ait cette réussite, ajoute Pierre Mignoni. J'espère fortement qu'ils vont gagner en Ecosse pour s'offrir une finale face à l'Irlande, ça rappellera de bons souvenirs. » Cette question d'un possible Grand Chelem, qui serait le dixième des Bleus dix ans après le dernier, était sur toutes les lèvres.

Dulin précautionneux, Couilloud confiant pour le Grand Chelem

A ce sujet, il n'y a toutefois pas de consensus qui se détache. Pour Brice Dulin, viser trop haut trop vite pourrait poser problème à un groupe encore en construction et qui pourrait se laisser hanter par le passé. « Le plus dur n'est pas fait, justement. Il reste deux rencontres, rien n'est acquis et je pense qu'il faut savoir faire les choses étape par étape, surtout après les années qu'on vient de vivre, rappelle l'arrière francilien. Tout est possible et surtout dans le positif, on va leur souhaiter le meilleur. » De son côté, Baptiste Couilloud tient un discours bien différent, empreint de confiance. « Ils font des matchs d'une très belle qualité et j'espère qu'ils vont être capables de reproduire deux performances de très haut niveau pour aller chercher la victoire finale et, pourquoi pas, un Grand Chelem, assure le joueur lyonnais. Je suis assez confiant par rapport à ce qu'ils sont capables de produire parce qu'ils ont vraiment un effectif de qualité et tout est bien pensé pour qu'ils y arrivent. » Le déplacement en Ecosse et, surtout, la réception de l'Irlande donneront les réponses que beaucoup attendent.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.