XV de France : Labit s'exprime sur Le Garrec et l'association Jalibert - Ntamack

XV de France : Labit s'exprime sur Le Garrec et l'association Jalibert - Ntamack©Media365
A lire aussi

Guillaume MARION, Media365, publié le mardi 02 novembre 2021 à 17h55

Présent ce mardi en conférence de presse, Laurent Labit, l'entraîneur des trois-quarts du XV de France, a notamment évoqué le cas de Nolann Le Garrec et de la paire Matthieu Jalibert - Romain Ntamack.



Laurent Labit fait le point. Depuis Marcoussis, l'entraîneur des trois-quarts du XV de France était présent ce mardi en conférence de presse, à quelques jours du premier match de la France, ce samedi contre l'Argentin au Stade de France (21h00). Alors que Fabien Galthié parlait dernièrement d'un nouvel OVNI dans le rugby tricolore, celui-ci pourrait bien être Nolann Le Garrec, le jeune (19 ans) demi de mêlée du Racing 92, qui a montré de belles choses ces dernières semaines en Top 14. Forcément, Labit n'a pas échappé à une question sur le joueur de son ancien club. « Le Garrec ? On est ravi de voir les performances de Nolann, il fait partie des joueurs que l'on a listés. On est très satisfaits bien sûr d'Antoine (Dupont), mais aussi de Max (Lucu), de Baptiste (Couilloud), mais il fait partie des joueurs qui se mêleront effectivement à la concurrence pour venir à Marcoussis dans les mois ou les années qui arrivent, comme d'autres joueurs qu'on surveille avec attention », a confié l'ancien entraîneur du Racing 92. Derrière, c'est la possible association Matthieu Jalibert - Romain Ntamack qui a été au coeur des débats.

« Un petit moment que cette association est dans notre tête »

« Pour être en toute transparence avec vous et avec les joueurs, il y a un petit moment que cette association est dans notre tête et qu'on veut voir ce que ça peut donner. Même si Arthur Vincent ou Virimi Vakatawa étaient là, on l'aurait travaillée de la même façon sur ces deux semaines-là. Après, on sait qu'on peut utiliser cette solution-là pour démarrer un match, mais aussi en cours de match pour peut-être, selon la stratégie ou le scénario, finir avec deux ouvreurs pour avoir encore plus de réflexion sur le jeu entre le 9, le 10, le 12, voire l'arrière. Jusqu'ici, on jouait avec deux meneurs de jeu identifiés qui étaient le 10 et le 15, et aujourd'hui, dans l'idée que Romain (Ntamack) serait en 12, il y en aurait trois : le 10, le 12 et même le 15. Ça rendrait la tâche du 10 plus facile parce qu'il se sentirait suppléé et serait sûr à tout moment, dans n'importe quelle situation, de trouver un de ces deux joueurs dans les cellules ou dans notre jeu, a également expliqué Labit. (...) Défensivement, c'est pareil, parce qu'on sait que Gaël (Fickou) est avec eux au milieu, qu'il est notre chef de défense, et que Romain, qu'il joue en 10 ou en 12, est un très, très bon défenseur. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.