XV de France : Ils pourraient connaître leur première cape cette année

XV de France : Ils pourraient connaître leur première cape cette année©Media365

Lucas Bertolotto, publié le jeudi 11 janvier 2018 à 18h45

Voici un tour d'horizon des rugbymen de moins de 24 ans qui pourraient connaître leur première sélection en 2018 ou dans les années à venir.

Le nouveau sélectionneur du XV de France Jacques Brunel dévoilera sa première liste le 17 janvier prochain. Alors que des joueurs sont indiscutables en équipe de France, certaines places restent à prendre et pourraient réserver quelques surprises. L'année 2017 a vu plusieurs jeunes éclore au niveau international à l'image d'Anthony Belleau, Antoine Dupont ou encore Damian Penaud et cela ne devrait pas s'arrêter en 2018. A moins de deux ans de la prochaine Coupe du Monde, de jeunes pépites vont découvrir la tunique bleue cette année tandis que d'autres devront attendre encore un peu avant de porter ce maillot pour la première fois.Ils vont découvrir le XV de France cette annéePour débuter ce tour d'horizon, faisons le point sur les jeunes joueurs qui découvriront le XV de France dès cette année. A commencer par le deuxième ligne lyonnais Félix Lambey. Appelé par Guy Novès lors de la dernière tournée de novembre, le joueur du LOU n'a pas pu rejoindre la sélection à cause d'une blessure de dernière minute. Sauf nouveau pépin physique, Lambey devrait donc connaître cette joie cette année. Tout comme l'ailier de l'ASM Alivereti Raka. La fusée fidjienne devrait être naturalisée en 2018 et sa présence chez les Bleus semble indiscutable au vu de ses performances malgré sa récente blessure qui va l'éloigner des terrains jusqu'à la fin de la saison. Raka devrait cependant postuler pour la prochaine tournée d'automne. Du côté du Stade Toulousain, deux joueurs devraient connaître leur première cape : l'arrière Thomas Ramos, qui offre aussi une précision remarquable face aux poteaux, et le pilier Dorian Aldegheri qui entame une troisième saison pleine chez les Rouge et Noir. Le troisième ligne castrais Mathieu Babillot ne cesse d'évoluer avec douze rencontres au compteur, le joueur du CO progresse rapidement et a même été nommé capitaine en l'absence de Capo Ortega. Le talonneur palois Quentin Lespiaucq est lui aussi parti sur de très bonnes bases pour effectuer une saison complète et découvrir le XV de France à seulement 22 ans. Transféré de la Section au Racing 92 l'été dernier, l'ailier Louis Dupichot a su saisir sa chance et gagner sa place de titulaire au sein du club francilien. Ses performances à l'aile et à l'arrière démontrent sa polyvalence et ses qualités de finisseur. Enfin le dernier joueur de cette liste est le demi d'ouverture de l'UBB Matthieu Jalibert. Le jeune numéro 10 de Bordeaux (18 ans) connaît sa première saison au niveau professionnel grâce aux nombreuses blessures qui ont touché son équipe. Dynamique et serin face aux poteaux, Jalibert pourrait profiter des absences à son poste pour se faire une place en équipe nationale, surtout que le nouveau sélectionneur le connaît plutôt bien.Ils pourraient être appelés pour la première fois Si les joueurs cités ci-dessus feront leur première apparition au sein du XV de France cette saison, ceux que vous allez découvrir sont très prometteurs mais ont moins de chances d'y arriver. A commencer par le demi de mêlée lyonnais Baptiste Couilloud qui présente toutes les qualités requises pour rejoindre les Bleus, mais qui souffre malheureusement d'une trop grosse concurrence à son poste. Tout comme les ailiers Gabriel Ngandebe et Nadir Megdoud qui brillent pourtant avec Montpellier et Brive. Grâce à sa première partie de saison réussie, l'Agenais Antoine Miquel mériterait d'être appelé ainsi que ses partenaires Quentin Béthune (pilier) et Yoan Tanga Mangene (troisième ligne) qui montrent de très belles choses au SUA. Swan Rebbadj était lui pressenti pour prendre part à la tournée d'automne, mais après des débuts en fanfare, le deuxième ligne toulonnais a participé a beaucoup moins de rencontres. Non loin du Var, à Montpellier, deux avants pourraient aussi prétendre à une place en équipe de France. Il s'agit du talonneur Romain Ruffenach, qui assure parfaitement l'intérim de Bismarck du Plessis, et du pilier Mohamed Haouas, de plus en plus en vue. Du côté de Toulouse, les jeunes talents français ne manquent pas. Le troisième ligne François Cros a déjà pris part à onze rencontres en Top 14 alors que son partenaire en deuxième ligne Florian Verhaege en est au même point mais a été moins souvent titulaire. Les avants ne manquent pas dans cette liste de joueurs qui pourraient être appelés cette année et ce ne sont pas les deux franciliens Baptiste Chouzenoux et Boris Palu qui vont changer cela. Enfin le Lyonnais Thibaut Regard pourrait profiter de quelques absences au poste de trois-quarts centre pour faire parler sa puissance.Il y a peu de chances pour qu'ils connaissent leur première cape cette année Les joueurs qui vont suivre font eux aussi parler d'eux en Top 14 mais ne devraient pas être sélectionnés à cause de la concurrence en place et d'un nombre de matchs disputés avec leur club trop réduit. Comme son compatriote Couilloud, le Palois Thibault Daubagna n'est pas le premier dans la hiérarchie des numéros 9. Les talonneurs Pierre Bourgarit (La Rochelle), Julien Marchand (Toulouse), Yohan Beheregaray (Clermont) et Anthony Etrillard (Toulon) sont aussi dans ce cas malgré de bonnes performances cette saison. Toujours au niveau du pack, le pilier du RCT Emerick Setiano manque lui de temps de jeu pour être sélectionné tout comme le troisième ligne de Bordeaux Cameron Woki et le Toulousain Clement Castets. Le jeune demi d'ouverture du Stade Romain Ntamack, qui faisait pourtant partie de la liste élite donnée par Guy Novès, n'a lui disputé que cinq rencontres cette saison dont la plupart en Challenge Cup. Pour terminer avec les joueurs qui n'ont pas disputé assez de rencontres pour être appelés, il y a aussi le deuxième ligne Thomas Jolmes (La Rochelle) et les troisièmes ligne Mathieu De Giovanni (Stade Français) et Dylan Cretin (Lyon). Enfin, malgré des prestations prometteuses et pleines d'envie, Bastien Pourailly (ailier, Pau), Daniel Ikpefan (ailier, Oyonnax), Florian Vialelle (ailier, Castres) et Julien Hériteau (centre, Agen) ne devraient pas connaître leur première cape à cause de la concurrence trop forte à leurs postes.Ce ne sera sûrement pas pour cette année, mais le XV de France leur tendra bientôt les bras Ces derniers joueurs étaient annoncés comme très prometteurs ou ont été découverts en ce début de saison. Mais à cause d'une blessure grave ou de leur manque d'expérience, ils ne seront pas sélectionnés en 2018, sauf retournement de situation. Les portes du XV de France seront cependant ouvertes dans les années à venir pour ces jeunes éléments talentueux du rugby français comme par exemple les demis de mêlée Arthur Coville (Stade Français), Thomas Darmon (Montpellier) et Jean-Victor Goillot (La Rochelle). Pour le partenaire de ce dernier chez les Maritimes, Arthur Retière, c'est une blessure dès la première journée du championnat qui a compromis sa saison. Un passage à l'infirmerie qui a aussi touché l'arrière toulousain Arthur Bonneval. L'ouvreur clermontois Dorian Lavernhe et le trois-quarts centre parisien Théo Millet n'ont pas encore eu le temps de démontrer leur talent malgré des apparitions très prometteuses, tout comme le Montpelliérain Yvan Reilhac (centre) et les troisièmes ligne Alexandre Roumat (Bordeaux-Bègles), Charlie Francoz (Stade Français) et Baptiste Pesenti (Pau). Les trois-quarts Clément Laporte (Agen) et Vincent Lasmarrigues (Oyonnax) ont eux, un peu plus joué, mais ça ne semble pas encore suffisant pour une place en équipe de France.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
12 commentaires - XV de France : Ils pourraient connaître leur première cape cette année
  • Oui c’est facile de faire une telle liste... Peut être convient-il d’abord de faire revenir des super solides comme Parra, Fritz etc...Ce ne sont pas les joueurs qui manquent,ce sont les meneurs,les vrais capitaines....

    Parra, Fritz et compagnie, c'est très bien, mais tiendraient-il jusqu'à la prochaine Coupe du Monde ?

    Parra, Fritz et compagnie, c'est très bien, mais tiendraient-il jusqu'à la prochaine Coupe du Monde ?

  • J e leurs souhaite bien du plaisirs. Nés trop tard dans un Rugby trop vieux....

  • vous etes deja partis pour une segregation, en EDF pas de jeunes ou de vieux , mais les meilleurs ,au haut niveau il faut un bon melange de jeunesse et d'esperience ,mais apparement vous n'en prenez pas le chemin,arrogance Francaise quand tu nous tiens

  • ça va un peu vite ...non ?
    certains gamins ,à peine titulaires en club ,et déjà jetés en EDF ?...
    Attention à ne pas les griller .

  • JE VOUDRAIS DIRE A TOUS CES JOUEURS DE DECLARER FORFAITS POUR FAIRE HONNEUR A NOVES MERCI LE RUGBY EST PERDU AVEC LAPORTE ET SA MERDOUILLE BRUNEL ETC

    genereux . Il est evident que vous supportez le Stade Toulousain , qui fut il y a quelques années la meilleure équipe Française , mais aussi et de loin le plus gros budget . Guy Noves a été un trés bon entraineur , jusqu ' au jour ou l ' équipe a perdu queques joueurs et a commencé à decliner . A partir de la Mr Noves n ' avait plus les résultats d ' antan . En équipe de France idem . Moralitée si vous n ' avez pas de super joueurs , les résultats ne suivent pas , et c ' est normal . Laporte est loin de faire l ' unanimitée , c 'est vrai il n ' a pas été correct envers Guy Noves . Quand à Jacques Brunel il aura les memes résultats que son predecesseur . La cueillere de bois ne sera pas tres loin !!!

    Ou pour se préserver du marigot ambiant qui pourrait compromettre la suite de leur jeune carrière. Mais dans le Rugby, on a normalement pas trop le droit de décliner, même si ce n'est pas forcément interdit.
    Un cas cependant, dans les années 90, l'ouvreur Deylaud ( le buteur qui démarrait ses courses d'élan à l'envers, dos aux poteaux, du Stade Toulousain, tiens, tiens...), écarté une première fois, reconvoqué une fois l'infirmerie pleine, expliqua qu'il ne pouvait pas accepter car sa famille avait besoin de lui et était bien plus importante.
    Cette année-là, l'Equipe de France eût la cuillère de bois et le Stade Toulousain le Bouclier de Brennus et le titre de Champion d'Europe.

    pasdupe, C. Deylaud révélé à Toulon (1990 1992), il venait de Blagnac.

    Euh...Régis83, pourriez-vous me rappelez à côté de quelle grande ville se trouve Blagnac, et de quelle grande ville est l'aéroport de Blagnac.
    Je vous aide, ça commence par T, et ça finit par ...ouse. Où il est né d'ailleurs.
    Il n'a fait que 2 ans à Toulon. Ce n'est qu'à Toulouse qu'il est devenu "Monsieur plus", son surnom.

    Euh...Régis83, pourriez-vous me rappelez à côté de quelle grande ville se trouve Blagnac, et de quelle grande ville est l'aéroport de Blagnac.
    Je vous aide, ça commence par T, et ça finit par ...ouse. Où il est né d'ailleurs.
    Il n'a fait que 2 ans à Toulon. Ce n'est qu'à Toulouse qu'il est devenu "Monsieur plus", son surnom.

    Bonjour pasdupe, je savais ou se trouvait Blagnac! Je voulais juste dire qu'avant son passage à Toulon personne ne le connaissait en tant que joueur sauf peut-être ses proches !

    Vous croyez ? Moi, je serai moins sûr que vous.
    Je rigole, cher Régis83, je vous chambre un peu. D'autant que moi-même, je fais des erreurs : il n'est pas né à Toulouse, mais à côté : Portet sur Garonne, et il n'a pas décliné la cape la même année que le première Coupe d'Europe de Toulouse (1996).
    Comme quoi, on écrit parfois un peu trop vite....

    pasdupe, on est d'accord sur une chose, ce fut un superbe joueur !