XV de France : Ibanez explique pourquoi le groupe n'a pas changé pour les Fidji

XV de France : Ibanez explique pourquoi le groupe n'a pas changé pour les Fidji©Media365

Aurélie SACCHELLI, publié le lundi 09 novembre 2020 à 14h45

Alors que les joueurs de l'équipe de France ne pourront jouer que trois matchs chacun sur les six de l'automne, le manager des Bleus Raphaël Ibanez a expliqué à Midi Olympique pourquoi le groupe avait très peu changé pour les trois premiers matchs.



Les règles sont claires pour cette tournée d'automne du XV de France : chaque joueur ne pourra pas apparaitre sur plus de trois feuilles de match lors des six rencontres au menu. Et alors que le groupe a peu changé entre le match amical contre le pays de Galles et le match en retard du Tournoi des 6 Nations contre l'Irlande, qui se sont conclus par deux victoires, il va très peu changer également pour le premier match de l'Autumn Nations Cup contre les Fidji ce dimanche à Vannes. Le manager des Bleus Raphaël Ibanez a expliqué dans les colonnes de Midi Olympique pourquoi le staff avait fait ce choix : « Il y a une forme de continuité sur cette semaine et le match face aux Fidji. L'équipe qui a joué face aux Gallois et Irlandais donne satisfaction et nous trouvions intéressant d'avoir avec ce même groupe quatre semaines de fonctionnement en commun. Le temps de vie passé ensemble nous est précieux, tout comme ces trois rencontres face à des adversaires aussi différents que performants. Nous avons donc estimé que c'était la meilleure option, ou tout du moins la plus cohérente. »

Une équipe moins forte pour une éventuelle finale ?

La plupart des joueurs ayant disputé trois matchs après la rencontre face aux Fidjiens, le groupe va donc être bouleversé pour la suite de l'Autumn Nations Cup, qui consistera en un match en Ecosse, un contre l'Italie, et un dernier contre l'équipe qui finira avec le même classement dans l'autre poule, afin de définir le classement final. S'il s'agit d'une finale pour remporter le trophée, les Bleus aligneront donc une équipe a priori moins forte que celle alignée contre le pays de Galles ou l'Irlande, qui ressemble à l'équipe-type. Mais cela ne pose pas de problème au staff des Bleus. « Lundi après le match à Vannes, nous allons avoir l'opportunité unique de nous réunir avec un groupe très élargi : d'un côté, ceux qui auront affronté les Fidji, dont une grande partie sera amenée à rentrer le soir en club, et les nouveaux sélectionnés qui poursuivront l'aventure avec nous. Ce sera l'occasion de faire comprendre à tous qu'ils auront un rôle essentiel à jouer dans notre progression », explique Ibanez.

Ibanez : "Nous tenons à ce que les places de titulaire se gagnent aux entraînements"

Concernant la composition de départ pour les Fidji (qui sera annoncée vendredi), le manager des Bleus ne veut pas faire de révélations : « Cette semaine sera particulière, c'est la première fois que nous nous avons du temps pour nous préparer, avec deux journées à entraînement intensif, ce dimanche, puis mercredi. Ces deux journées phares au niveau du rugby doivent nous permettre de finaliser la composition d'équipe. Bien évidemment, nous avons un XV de départ à l'esprit, mais aussi des interrogations et nous tenons à ce que les places de titulaire se gagnent aux entraînements. » Anthony Jelonch, Killian Geraci et Teddy Thomas, qui ont été appelés en renfort dimanche, ont donc toutes leurs chances.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.