XV de France : Galthié va au clash avec la LNR et les clubs

XV de France : Galthié va au clash avec la LNR et les clubs©Media365

Aurélien CANOT, publié le mercredi 29 juillet 2020 à 12h46

Alors que la LNR comme les clubs du Top 14 ne veulent pas entendre parler de l'élargissement de la fenêtre internationale de cet automne à six dates, Fabien Galthié reste ferme sur son souhait d'obtenir six dates.

Fabien Galthié va au clash ! A 24 heures pour World Rugby de trancher sur ce calendrier d'automne qui a mis le feu à la planète rugby, et en premier lieu en France, le sélectionneur des Bleus maintient fermement son positionnement initial, ce jeudi dans les colonnes de Sud Ouest. Galthié tient aux six dates proposées par l'instance mondiale, et pas une de moins. Quitte à se fâcher avec la Ligue Nationale de rugby et avec les clubs du Top 14. Ces derniers ne voulant entendre parler que de cinq dates tout au plus (contre trois dates, habituellement), l'ancien manager du RC Toulon sait qu'en restant sur sa position, il entame du même coup un bras de fer avec la LNR et les clubs. Mais il semble s'en ficher totalement et n'entend aucunement négocier avec eux, comme cela se fait pourtant généralement en cas de doublons, d'autant qu'il s'estime parfaitement dans son bon droit, notamment au regard de ce Tournoi des 6 Nations interrompu avant son terme. Et sans oublier non plus que de nombreuses périodes internationales prévues au calendrier ont elles aussi fait les frais de la pandémie de Covid-19.

Galthié se range aux côtés de la FFR, mais pas pour tout

« On a arrêté le tournoi des Six Nations après quatre journées. On n'a pas fait de tournée en Argentine, c'est-à-dire trois semaines d'entraînement et deux tests. On ne fera pas de rassemblement au mois d'août alors que c'était prévu dans la convention. World Rugby nous propose six matches à jouer. Cela nous amènerait à un total de dix matches. C'est ce qui était prévu sur la feuille de route de l'équipe de France », insiste bien l'entraîneur du XV de France, qui se range donc sans surprise aux côtés de la FFR, grandement favorable depuis le début du litige à l'élargissement de la fenêtre internationale de cet automne à sept semaines (six dates) et non six (cinq dates), soit du 19 octobre au 5 décembre. Toutefois, Galthié ne rejoint pas la Fédération sur tous les points. Ainsi, si Bernard Laporte avait proposé à la LNR et aux clubs dans le cas où les six dates étaient validées jeudi par World Rugby qu'aucun joueur, en revanche, ne participe à ces six matchs, le sélectionneur, lui, refuse catégoriquement.

Galthié : « Il faut battre l'Irlande pour gagner le Tournoi »

« Moins l'équipe de France procédera à des turnovers, plus l'équipe de France sera performante. On a capé 29 joueurs sur quatre matches. Le mot turniver ne convient pas à l'équipe nationale (...) C'est une conviction que je ne veux pas remettre en question. Avoir de l'émulation à l'entraînement, pouvoir développer deux ou trois profils sur le même poste, c'est très important. La sélection, elle a une valeur. On ne la donne pas à celui qui est n°3, n°4 au poste parce qu'il faut faire tourner. Quand on prend un joueur, il est n°1 au poste à l'instant T », grogne Galthié dans Ouest France, répétant au passage son souhait de voir ses joueurs terminer le travail face aux Irlandais. « Il faut battre l'Irlande pour gagner le Tournoi, sachant que les Anglais iront en Italie. » Pas sûr que cela fasse mieux avaler la pilule à ses opposants.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.