XV de France / Galthié : " On s'était pourtant préparé de la même manière, même mieux "

XV de France / Galthié : " On s'était pourtant préparé de la même manière, même mieux "©Media365

Rédaction Sport365, publié le dimanche 08 mars 2020 à 20h30

En conférence de presse, Fabien Galthié, le sélectionneur français, est revenu sur la défaite de son équipe en Ecosse (28-17) et a notamment évoqué le carton rouge de Mohamed Haouas, qui a changé bien des choses.



Un mot sur le carton rouge de Mohamed Haouas ?

À ce niveau-là, un carton rouge, ça veut dire 45 minutes à 14. Ça veut dire que le match va se jouer en infériorité numérique pendant 45 minutes, plus déjà les dix minutes avec un carton jaune, soit 55 minutes à 14. On s'est dit à la mi-temps : il va falloir s'adapter. Dans le vestiaire, on a réfléchi aux solutions, commencer la deuxième période avec sept avants et sept trois-quarts et préparer la fin du match à huit avants et six trois-quarts, on a managé la situation du mieux possible.


Vous avez parlé à Haouas de son geste ?

On n'a pas beaucoup échangé pour le moment. On est resté plutôt tranquille, il faut accepter la décision. On ne va pas passer des heures sur ces gestes-là. C'est une bagarre générale, nous sommes encore jeunes, peut-être qu'avec de l'expérience, on apprendra à gérer les choses différemment. On s'est fait piéger, nous sommes jeunes, en construction. (...) Il y a eu une longue analyse des images vidéo et la décision est tombée avec ce carton rouge.

Galthié : « Une jeune équipe, en construction »

Pour une fois de la blessure de Chat à ce rouge pour Haouas, tout a été contre vous ?

Ça a commencé à la fin de l'échauffement sur la dernière séquence défensive, Camille (Chat) s'est plaint du mollet. En début de match, on peut ouvrir le score mais on ne l'ouvre pas. Derrière, Romain (Ntamack) fait une commotion, derrière il y a un carton jaune pour François (Cros). On n'a pas réalisé l'entame de match avec la même intensité que d'habitude. Pourquoi ? On va chercher les réponses. On s'était pourtant préparé de la même manière, même mieux.

L'idée d'un possible Grand Chelem, ça a pesé lourd ?

Il y a de multiples raisons, mais ce sont d'abord les faits de jeu. Il faut se concentrer sur ce qui s'est passé sur le terrain. En termes de gestion des émotions, nous sommes une jeune équipe, en construction, on passe par des émotions très intenses dans les hauts, mais dans les bas aussi. Ce contrôle des émotions, ça fait partie du chemin par lequel on doit passer.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.