XV de France : Galthié en pleine quête pour constituer son staff

XV de France : Galthié en pleine quête pour constituer son staff©Media365
A lire aussi

Thibault Laurens, publié le vendredi 19 avril 2019 à 12h10

Alors que Fabien Galthié devrait être officiellement nommé en tant que sélectionneur du XV de France, après la Coupe du Monde au Japon (20 septembre - 2 novembre), la semaine prochaine, l'ancien international plancherait activement sur l'arrivée de ses adjoints. William Servat, Pierre Mignoni, Karim Ghezal ou encore Shaun Edwards seraient ciblés par Galthié pour composer son encadrement technique, alors que Raphaël Ibañez pourrait endosser le costume de manager.

De grands changements se préparent au sein du XV de France version Fabien Galthié. S'il est quasiment acté que l'ancien demi de mêlée prendra les rênes de la sélection tricolore après le Mondial japonais, « Galette » serait en pleine consultation avec Bernard Laporte au sujet de la composition de son staff. Tout d'abord, selon les informations du Midi Olympique, concernant les postes d'entraîneurs des avants et des trois-quarts, les priorités se nommeraient William Servat (Toulouse) ainsi que Pierre Mignoni (Lyon). Le premier, sous contrat avec le Stade jusqu'en 2020, aurait donné son accord oral. Néanmoins, Toulouse souhaiterait le prolonger jusqu'en 2023. Quant à Mignoni, qui était également un possible successeur à Jacques Brunel, il se laisserait le temps de la réflexion. En cas d'échec pour cette piste, l'option Laurent Labit serait également étudiée, lui qui est un proche de Fabien Galthié.

Deux spécialistes à la défense et à la touche

Pour compléter cette jolie bande et apporter un véritable apport de compétences, Galthié s'intéresserait au profil de Karim Ghezal (Lyon), toujours selon les informations du bi-hebdomadaire. Il est le chargé de la touche au LOU, le meilleur dans son domaine, comme en témoigne les prestations de la formation dans ce secteur. D'ailleurs, c'est Pierre Mignoni en personne qui l'aurait recommandé à Fabien Galthié. En dépit du refus du manager de Lyon d'intégrer le staff, l'avenir de Ghezal ne serait pas pour autant conditionné à l'échec de la piste menant au boss du LOU. Sous contrat jusqu'en 2021, son club pourrait le libérer en cas de sollicitation du XV de France. Pour le secteur de la défense, c'est Shaun Edwards qui pourrait être l'heureux élu. Vainqueur du Grand Chelem avec le pays de Galles, le Gallois est un proche de Warren Gatland et aurait été contacté lorsque le Néo-Zélandais était le choix numéro un de Bernard Laporte avant la consultation référendaire. Mais, malgré l'impossibilité d'introniser Gatland à la tête des Bleus, Edwards serait très intéressé par le challenge, lui dont le contrat expire après la Coupe du Monde.

Ibañez en tant que manager

Enfin, Bernard Laporte souhaiterait réinstaurer la présence d'un manager en équipe de France. Durant son mandat de sélectionneur, c'était Jo Maso qui occupait ce rôle. Ainsi, le président de la Fédération française de rugby pourrait bien retenter le coup en proposant ce poste à Raphaël Ibañez. Alors que ce dernier tentera une expérience d'assistant manager en Nouvelle-Zélande durant quelques mois, le patron de la FFR devrait rencontrer l'ancien coach de l'UBB pour discuter de cette éventualité. Mieux encore, c'est un poste de « super manager » qui pourrait lui être proposé afin de compléter certaines éventuelles carences de Fabien Galthié, notamment au sujet du management des joueurs. Quoi qu'il en soit, les différents chantiers du XV de France ne semblent que débuter.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.