XV de France / Galthié : " C'est la victoire d'un groupe "

XV de France / Galthié : " C'est la victoire d'un groupe "©Media365
A lire aussi

Rédaction Sport365, publié le samedi 22 février 2020 à 23h30

En conférence de presse, Fabien Galthié, le sélectionneur français, est revenu sur la prestation de son groupe après la victoire au pays de Galles (23-27) et a également évoqué les cas de Teddy Thomas et Romain Ntamack.



Après ce succès au pays de Galles (23-27), un mot sur vos joueurs ?

Énorme. Les joueurs ont sorti un match comme ils savaient qu'ils pouvaient faire. Le mot fier, je ne sais pas mais nous sommes très heureux pour ces joueurs qui travaillent très dur et avec beaucoup d'humilité. C'est un groupe ambitieux, qui ressent la possibilité de réaliser des prestations comme aujourd'hui. Je veux avoir un petit mot pour notre blessé, c'est important. Vous savez qu'au rugby, ça se gagne ensemble et on a perdu Cyril Baille, qui s'est fait une luxation de l'épaule. Nous espérons qu'il va vite revenir avec nous.

Avez-vous eu peur de ne pas tenir pendant 80 minutes ?

Nous savions que nous étions capables de maintenir cette intensité, grâce à la manière dont on travaille. Après ces onze entraînements et ces deux matchs du tournoi, nous savions que nous étions capables d'aller « matcher » avec le pays de Galles jusque dans les arrêts de jeu. (...) Nous travaillons la semaine à 42 joueurs, ce qui nous permet de travailler avec beaucoup d'intensité et de qualité. Le meilleur du rugby français est réuni pendant une semaine pour préparer ces matchs-là. C'est la victoire des 42, plus ceux qui nous ont rejoint, soit quasiment 55 joueurs. C'est la victoire d'une groupe.

Galthié : « Nous avançons étape après étape »

Désormais, on va vous parler du Grand Chelem, c'est prématuré ?

Nous sommes tellement heureux que nous voulons avant tout profiter de l'instant présent. Les joueurs sont épuisés, ils ont tellement tout donné. Nous avançons étape par étape. Après ce match, maintenant, c'est celle de la récupération et le plaisir de partage du temps ensemble, de refaire le match entre nous. C'est ce que l'on appelle la troisième mi-temps, c'est ça ? C'est maintenant l'objectif de notre journée.

Pourquoi avez-vous fait le choix de sortir Thomas si tôt ?

Ce n'est pas facile de jouer à l'aile dans ce système. Teddy est avec nous depuis peu. Il est habitué à fonctionner différemment sur les extérieurs. La sortie de Teddy Thomas, c'est aussi la volonté de passer à un cinq-huitième. C'est-à-dire d'accompagner notre jeu avec un peu plus de pied, un peu plus d'options au pied. Teddy Thomas a fait basculer le premier essai, c'est lui qui gagne le duel en l'air et il aussi deux occasions qu'il se crée sur du jeu au pied, où il n'a pas de réussite. Il fait partie de l'équipe et il est très important. Nous travaillons sur des équilibres. Le changement, c'était surtout parce qu'on avait besoin d'un pied supplémentaire. C'est ce qu'a très bien fait Matthieu Jalibert, qui a pris le relais et a été très bon dans son jeu au pied.

Un mot sur le match et la blessure de Ntamack ?

D'abord, je pense qu'il n'est pas blessé. Je pense qu'il a pris un coup de crampon dans le ventre. Puis, il a préféré laisser sa place à Thomas Ramos qui pouvait plus apporter que lui sur la fin de match. Ensuite, Romain, depuis certains matchs, il fait partie de l'équipe qui sort de gros matchs : il y a eu l'Angleterre, l'Italie, le pays de Galles pendant le tournoi, l'Argentine. Il grandit, comme l'équipe, il se construit.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.