XV de France : Fickou savoure sa convocation pour la Coupe du Monde

XV de France : Fickou savoure sa convocation pour la Coupe du Monde©Media365
A lire aussi

Thibault Laurens, publié le mercredi 19 juin 2019 à 09h29

Présent durant l'aventure des Bleus lors de la Coupe du Monde en Angleterre en 2015, Gaël Fickou participera également au Mondial qui se profile au Japon (20 septembre - 2 novembre). Le trois-quarts centre, dans une interview parue dans les colonnes du Parisien ce mercredi, est revenu sur cette sélection tout évoquant l'absence de Mathieu Bastareaud.

Auteur d'une première saison très intéressante sous le maillot du Stade Français (seize rencontres de Top 14, seize titularisations pour neuf essais inscrits), Gaël Fickou a logiquement été appelé par Jacques Brunel afin de disputer la Coupe du Monde au Japon. Une satisfaction personnelle pour l'ancien Toulousain : « Je suis très heureux. En plus, le Japon est un pays quand même assez exceptionnel. C'est une immense fierté parce qu'on fait des sacrifices pour faire des compétitions comme ça. C'est le summum dans notre domaine. Voilà. J'espère qu'on sera bien prêts pour aller le plus loin possible (...) Si j'avais peur de ne pas y en être à cause de la fin de saison du Stade Français ? Bien sûr que les phases finales révèlent d'autres joueurs. Mais il faut garder une base solide et c'est ce qu'a fait le staff. Après, on n'est jamais sûr d'y être. C'est une récompense énorme. Mais ce n'est que le début », prévient Fickou ce vendredi dans Le Parisien.

Fickou : « Forcément triste pour Mathieu Bastareaud »



Au pays du Soleil Levant, le trois-quarts centre disputera sa deuxième Coupe du Monde après celle de 2015 en Angleterre. Une chance dont ne disposera pas Mathieu Bastareaud, évincé plus ou moins à la surprise générale par Jacques Brunel. Un choix qui peine Fickou : « Je suis forcément triste pour lui parce que c'est quelqu'un de bien, quelqu'un qui fait énormément d'efforts. Je n'ai rien à dire par rapport à ça dans le sens où ce sont des choix qu'il faut respecter. Ça aurait pu m'arriver. C'est arrivé à Uini Atonio qui est un de mes grands copains. Je pense aussi à Teddy Thomas qui a vécu une saison compliquée. Il y a forcément des déceptions quand il faut faire des choix. C'est la vie aussi. C'est comme ça. » Reste à savoir désormais quelle place occupera le natif de La-Seyne-sur-Mer dans le groupe France, lui qui avait disputé quatre rencontres durant le Tournoi des 6 Nations (trois titularisations dont une au poste d'ailier).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.