XV de France : Entre la Fédération et la Ligue, l'interprétation de la décision du Conseil d'Etat varie

XV de France : Entre la Fédération et la Ligue, l'interprétation de la décision du Conseil d'Etat varie©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le samedi 10 octobre 2020 à 00h27

A la suite de la décision du Conseil d'Etat, qui a rejeté le recours de la LNR, tant la Ligue que la Fédération ont une appréciation différente de ses conséquences.



Le différend entre la FFR et la LNR concernant le calendrier du XV de France ne semble pas du tout être réglé. Alors que le Conseil d'Etat a rejeté ce vendredi la requête émanant de la Ligue Nationale de rugby, qui s'oppose à une fenêtre internationale à six matchs en sept semaines, tout porte à croire que les Bleus devront bien appliquer le calendrier décidé par les instances européennes, c'est à dire un match de préparation face au pays de Galles avant la conclusion du Tournoi des 6 Nations face à l'Irlande puis l'« Autumn Nations Cup » avec quatre matchs à disputer. Mais, à entendre les deux sons de cloche exprimés par communiqués, l'incertitude semble encore totale alors que l'échéance se rapproche avec un premier match prévu dès le 24 octobre.

Une « décision dans l'intérêt du rugby français » pour la FFR

Dans la bataille de communication qui a opposé les deux faces du rugby français ce vendredi, c'est la FFR qui a frappé la première. Via un communiqué laconique publié sur son site officiel où elle annonce que « la plus haute juridiction administrative a rendu son avis ce jour et a rejeté le recours intenté par la Ligue Nationale de Rugby », la Fédération a assuré qu'elle « se réjouit de cette décision dans l'intérêt du rugby français », ajoutant que « cette décision permettra à l'encadrement du XV de France Masculin de bénéficier des joueurs internationaux conformément à la période internationale du 19 octobre au 5 décembre, telle qu'elle a été définie par la règle 9 de World Rugby ». Autrement dit, pour la FFR, rien ne change et le XV de France disputera bien le programme copieux de six rencontres en sept semaines annoncé de longue date.


Pour la LNR, « la convention, qui n'a pas été modifiée, doit s'appliquer »

Or, du côté des dirigeants du rugby professionnel, l'interprétation de la décision de la plus haute juridiction administrative est tout autre. En effet, moins de deux heures après la communication de la Fédération, la Ligue assure que « le Conseil d'Etat a jugé que la convention LNR/FFR, qui n'a pas été modifiée, doit s'appliquer », ajoutant que « la FFR ne peut pas modifier seule le calendrier de l'équipe de France pour l'automne 2020 ». Pour la LNR, « les conditions de mise à disposition prévues actuellement restent en vigueur tant que la convention FFR-LNR n'a pas été modifiée ». Autrement dit, pour la LNR, le XV de France en reste à trois matchs en quatre semaines. La Ligue ouvre tout de même la porte à la FFR, assurant se tenir « prête à toute discussion avec la FFFR en vue d'envisager une modification de la convention actuelle », confirmant par la même occasion sa proposition de passer de trois à cinq matchs pour l'automne 2020. Une belle cacophonie qui ajoute à l'incertitude.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.