XV de France : Comment Danty a fait évoluer son jeu

XV de France : Comment Danty a fait évoluer son jeu©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le mercredi 09 mars 2022 à 20h37

Jonathan Danty s'est imposé au centre du dispositif privilégié par Fabien Galthié. Voici ce qui a fait la différence pour le Rochelais.



Vendredi soir, il sera encore là au coup d'envoi pour la rencontre du Tournoi des VI Nations face au pays de Galles (coup d'envoi à 21 heures) au Principality Stadium de Cardiff. Comme contre l'Italie (37-10) et l'Ecosse (36-17), Jonathan Danty débutera au poste de centre pour accompagner Gaël Fickou comme l'a annoncé Fabien Galthié. Logique puisque le sélectionneur ne peut plus se passer du Rochelais, devenu incontournable après avoir été longtemps mis de côté.

« Plus de sélections en un an que sur les huit dernières saisons »

Le destin de Danty chez les Bleus a sans doute basculé l'automne dernier. Tandis que le XV de France se « payait » l'Argentine, la Géorgie et la Nouvelle-Zélande, Jonathan Danty s'installait au centre du dispositif bleu-blanc-rouge. De quoi devancer Virimi Vakatawa. « Je me suis récemment rendu compte que j'avais connu plus de sélections en un an que sur les huit dernières saisons, confie le joueur de La Rochelle à la Dépêche. Voilà... C'est mon parcours à moi et je ne veux pas le changer... À un moment de ma carrière, j'ai peut-être un peu baissé de pied, je n'étais pas au niveau... Aujourd'hui, j'y suis et j'en profite à 100 % ».


Les Bleus, cela semblait pourtant fini à un moment donné pour le n°12 aux 13 sélections, lancé dans le Tournoi 2016 par Guy Novès. « Après la Coupe du Monde 2019, j'avais fait une croix sur tout ça. Je pensais que c'était fini parce qu'au moment où le staff des Bleus a fait le tour des clubs, je n'avais pas été vu », explique Danty en évoquant le moment où le sélectionneur et son staff ont rencontré les internationaux tricolores un à un en décembre 2020. Mais le joueur de 28 ans, qui affiche un enthousiasme de junior, a fini par s'imposer aux yeux du patron du XV frappé du coq.

Quesada lui a fait du bien

Pour devenir indispensable à l'équipe de France, Jonathan Danty a fait évoluer son jeu. Ce n'est plus un destructeur de défense, il est devenu passeur et a amélioré son jeu au pied. « Le retour de Gonzalo Quesada à Paris en 2020 m'a fait du bien, raconte celui qui était au Stade Français avant de rejoindre La Rochelle en 2021. Avant lui, j'avais connu des coachs qui me demandaient un jeu très restrictif et j'étais donc enfermé dans ce style de jeu-là. À son arrivée au Stade français, Gonzalo m'a demandé de changer. Il m'a dit que si je ne progressais pas, je ne jouerais pas. Je n'ai pas eu le choix mais ça a marché. Quesada, c'est l'un des seuls entraîneurs ayant cru que je pouvais faire autre chose que rentrer dans des murs. Il n'avait pas tort. Il y a plein de choses que j'ai prises en compte mais cela prouve qu'il n'est jamais trop tard. »

Le Rochelais, pur produit de la formation parisien (passé par l'ASPTT Paris puis le Paris université club), s'apprête donc maintenant à défier les Gallois chez eux avec dans le viseur l'ambition de remporter le Tournoi et étoffer son palmarès (un bouclier de Brennus en 2015 et une Challenge Cup en 2017). « Il y a de l'excitation. On se déplace dans un stade mythique. On va jouer contre les tenants du titre, cela rajoute du piment à cette confrontation. On va y aller avec nos armes pour essayer de faire un beau résultat et peut-être se donner le droit de rêver sur la fin du Tournoi », a relevé « Jo » Danty.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.