XV de France : Changement de date, Vakatawa est convoqué en urgence

XV de France : Changement de date, Vakatawa est convoqué en urgence©Media365

Lucas Bertolotto, publié le mardi 31 octobre 2017 à 20h43

Le trois-quarts du XV de France Virimi Vakatawa est finalement convoqué en urgence devant la commission de discipline de la Ligue le vendredi 3 novembre.

Nouveau rebondissement concernant la suspension, ou non, de Virimi Vakatawa. Le polyvalent trois-quarts du XV de France et du Racing 92 devait initialement être convoqué devant la commission de discipline de la Ligue le 8 novembre à la suite de son expulsion pendant le match contre Bordeaux. La Ligue Nationale de Rugby a annoncé ce mardi dans un communiqué que Virimi Vakatawa allait finalement être convoqué le vendredi 3 novembre, soit cinq jours plus tôt « à la suite de sa demande d'avancer son audience en raison de sa sélection au sein du XV de France. » Cette convocation en urgence pourrait permettre à l'international tricolore de disputer le premier match de la tournée d'automne avec les Bleus contre la Nouvelle-Zélande. Pour ça, il faudrait que le centre ou ailier Ciel et Blanc n'écope que d'une semaine de suspension par rapport à son plaquage dangereux sur Jean-Baptiste Dubié lors du match opposant le Racing 92 et Bordeaux.
Taofifenua et Carizza convoqués le même jour
Les deux autres joueurs qui ont reçu un carton rouge lors de cette rencontre sont eux aussi convoqués en urgence devant la commission. Le pilier de l'UBB Sébastien Taofifenua et le deuxième ligne Ciel et Blanc Manuel Carizza seront entendus le même jour. Pour le Français, ce choix s'est fait à la suite de sa convocation avec les Barbarians pour affronter les Maori All-Blacks. L'argentin bénéficie lui d'une convocation « à titre exceptionnel compte tenu que les faits qui lui sont reprochés sont liés à ceux pour lesquels Sébastien Taofifenua est convoqué, et qu'il convient en conséquence de les examiner conjointement. » Pour rappel, les deux hommes en étaient venus aux mains le week-end dernier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.