XV de France - Brunel a mal vécu la soirée de ses joueurs

XV de France - Brunel a mal vécu la soirée de ses joueurs©Media365

Lucas Bertolotto, publié le dimanche 18 février 2018 à 22h15

Jacques Brunel a affirmé dans les colonnes de Midi Olympique qu'il avait mal vécu la soirée des Bleus en Ecosse après la défaite face au XV du Chardon.

Une défaite face au XV du Chardon, une soirée arrosée, des soupçons de bagarre et un avion retardé le lendemain par les autorités écossaises, voilà le résumé du voyage de l’équipe de France pour son deuxième match du tournoi des 6 Nations. Dans les colonnes du Midi Olympique, le sélectionneur tricolore Jacques Brunel est revenu sur l’affaire qui secoue le rugby français depuis une semaine. « Je l’ai très mal vécu... Parce que les événements, quand on les subit, c’est toujours très difficile. Là, on a subi les événements du lundi matin jusqu’au lundi soir. Depuis, j’entends plein de choses : tout dépend du management, il faut être strict, il faut être ceci ou cela. Pour moi, il n’y a pas à être strict. Je ne vais pas changer ma façon de faire et mettre un flic derrière chaque porte, » a déclaré Brunel avant de continuer d’évoquer la confiance : « J’estime que les mecs sont adultes et responsables. Si je n’accepte pas ça, je ne peux pas envisager d’avoir une relation constructive avec les garçons. Pour moi, c’est une relation qui doit être naturelle, de confiance. »

Brunel : « Certains n'ont pas assumé les exigences du XV de France »L’ancien manager de l’Union Bordeaux-Bègles a ensuite évoqué la chance et l’honneur pour ces joueurs d’êtres intégrés à l’équipe nationale : « Chaque mec doit être conscient de la situation dans laquelle il est, de l’honneur qu’il a et de la fierté de porter ce maillot. Donc, des exigences qui vont avec. Ces exigences, certains ne les ont pas assumées puisqu’ils ont fait des excès. C’est un privilège d’être sélectionné en équipe de France et les contraintes qui vont avec. La contrainte, quand tu as perdu, c’est d’avoir la délicatesse d’être un peu énervé, d’être frustré et rester tranquille dans son coin pour évacuer tout ça. » Jacques Brunel est aussi revenu sur les exclusions des joueurs après cette fameuse soirée et sur leurs remplaçants : « Pour moi, ces exclusions sont un signe fort, je ne peux pas imaginer qu’une situation identique se reproduise. Ils sont exclus pour le temps que les autres, ceux qui les ont remplacés, leur laisseront. Si ceux qui ont pris leur place n’ont pas l’ambition, la détermination de vouloir s’implanter dans cette équipe, alors peut-être que les exclus reviendront. Mais si les nouveaux leur prennent la place, il faudra les déloger. »

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU