World Rugby Awards : Trémoulière dédie son titre à ses coéquipières

World Rugby Awards : Trémoulière dédie son titre à ses coéquipières©Media365
A lire aussi

Paul Rouget : publié le mardi 08 décembre 2020 à 15h26

Elue joueuse de la décennie par World Rugby, l'arrière du XV de France Jessy Trémoulière a dédié ce titre à ses partenaires en sélection mais aussi en club. 

 

Désignée joueuse de la décennie lundi lors d'une soirée organisée par World Rugby, Jessy Trémoulière a reçu son trophée le lendemain en présence de toute ses coéquipières de l'équipe de France et de Bernard Laporte, le président de la Fédération française de rugby, et de Fabien Galthié, l'entraîneur du XV de France. Un titre qu'elle a dédié à ses partenaires. "C'est pour vous", a notamment lâché le joueuse de Romagnat avant de revenir sur cette consécration, alors qu'elle a notamment devancé la Néo-Zélandaise Portia Woodman et l'Anglaise Emily Scarratt dans ce prestigieux classement. "C'est un sport collectif, donc c'était normal que ce soit mes premiers mots, et de parler du collectif en premier." 

"Avec le recul, c'est vrai que je me dis : «Waouh», a poursuivi l'arrière de 28 ans dans un entretien à la FFR. J'ai commencé à 16 ans, et au début c'était de l'amusement. Après, on se prend un peu au jeu et puis petit on gravit les échelons. (...) Je suis contente de toute ce que j'ai vécu, et ça n'a pas été simple. Une carrière de sportive, ce n'est pas tout beau tout rose, il y a des moments difficiles. (...) Ce n'est pas de l'acharnement, mais c'est beaucoup de boulot, beaucoup de remises en question et de discussions, aussi, quand ça va bien ou quand ça va mal. C'est vraiment un ensemble, et tout le monde a œuvré autour de moi pour que j'en arrive ici. (...) Demain, si je raccroche les crampons, je n'aurai pas à rougir de ma carrière. Je pense que j'ai un beau palmarès. Et si, l'année prochaine, je ne fais pas la Coupe du monde parce qu'il y a peut-être plus fort que moi ou que je ne suis pas au rendez-vous, c'est comme ça, c'est le jeu. Depuis 2011, je me dis, avec du recul, que c'est extraordinaire ce que j'ai accompli, avec une bande de copines sur le terrain, les filles du club... Parce que ce n'est pas que les filles de l'équipe de France, c'est aussi en club que je progresse, avec les entraîneurs, le staff. (...) C'est l'esprit de groupe, on se bat sur le terrain pour la copine. C'est un état d'esprit qu'on a et qu'on veut véhiculer où on passe, dans les clubs et même dans la vie actuelle." 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.