Tournoi des VI Nations - XV de France : Brunel évoque de la frustration

Tournoi des VI Nations - XV de France : Brunel évoque de la frustration©Media365

Lucas Bertolotto, publié le samedi 03 février 2018 à 22h15

A l'issue de la défaite des Bleus face à l'Irlande (13-15) au Stade de France, le sélectionneur du XV de France Jacques Brunel a parlé de frustration.

Jacques Brunel, comment réagissez-vous à ce cruel dénouement ? C’est une grosse déception. Le scénario est terrible au vu de l’énergie que l’on a déployée. C’était un match assez hermétique, difficile, avec un score qui n’a pas été en notre faveur. On a peut-être été un peu trop pénalisé, on a donné quelques points qu’on aurait pu éviter. Mais on a su revenir dans la partie, on a su être là tout le temps. On a montré beaucoup d’abnégation, beaucoup de solidarité, on a réussi à passer devant et voilà. La déception finale.

C'était votre premier match en tant que sélectionneur du XV de France, comment l'avez-vous vécu ? Difficilement. Parce qu’on a eu moins de ballons qu’eux, notamment en première mi-temps. Parce qu’on a eu du mal à lancer le jeu comme on le voudrait. On a fait un bon lancement qui les a mis en difficulté mais le ballon est allé en touche directement au moment de jouer au pied. On a eu peu d’occasions. Il a plus fallu résister en première mi-temps, on a su le faire, mais on a peut-être donné quelques pénalités qu’on aurait pu éviter. Qu’on doit éviter si on veut remporter ces parties-là.

Au-delà de la défaite, il y a un certain nombre de blessés... Je pense que cela risque d’être assez grave. Peut-être pas pour les trois mais peut-être pour Antoine Dupont et Matthieu Jalibert (le troisième est Kévin Gourdon). On va attendre les examens pour être sûrs mais on risque de payer cher cette défaite.

Comment remobiliser l’équipe après une telle déception ? L’équipe est touchée et déçue par le résultat mais elle doit avoir beaucoup de fierté malgré tout par rapport à ce qu’elle a démontré tout au long de la partie. On n’était pas favoris, on a joué contre une nation en pleine confiance, la troisième au monde. On a fait jeu égal, on aurait peut-être pu gagner donc il y a quand même beaucoup de satisfactions sur ce match.

Brunel : « Il faut le féliciter »

Qu'avez-vous ressenti au moment du drop de Jonathan Sexton ? Que peut-on ressentir sinon une énorme frustration ? Il n’y a rien d’autre, c’est cruel que ça arrive à ce moment-là, on a passé le temps imparti, mais c’est comme ça. Je ne sais pas si c’est mérité, effectivement ils ont beaucoup eu la possession mais on a une occasion pour clôturer complètement la partie avec une pénalité qui ne passe pas. Je ne sais pas si c’est juste ou pas mais c’est frustrant.

L'option du drop vous a-t-elle surpris ? Surpris, oui et non. Parce que je pense que notre défense n’allait pas craquer, ça pouvait durer encore un bon moment. Donc je pense qu’il a pris la bonne décision mais il a surtout réussi et il faut le féliciter car ce n’était pas facile.

Comment avez-vous trouvé Matthieu Jalibert malgré son faible temps de jeu ? Sur la première demi-heure on a eu un peu moins de ballons que les Irlandais donc il n’a pas eu énormément de choix à faire. J’ai le souvenir d’un jeu au pied par-dessus, pas très bien réalisé je crois, il a une occasion sur un lancement ou il perce... Il faudra que je le revoie mais globalement je trouve que ça a été bien ce qu’il a fait.

Au vu de votre prestation ce soir, avez-vous le sentiment d’avoir déjà transmis certaines choses à vos joueurs ? On a eu peu de temps mais on voulait partir sur des choses simples, basiques, et surtout créer un état d’esprit. Je crois que là-dessus on y est arrivé, on l’a montré sur le terrain, c’est déjà une bonne base. On va essayer d’améliorer un peu tous les secteurs pour être meilleurs mais sur ce qu’on a montré collectivement, sur l’investissement de chacun, il y a vraiment beaucoup de choses positives.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU