Tournoi des 6 Nations - XV de France : Les cinq plus grands matchs face à l'Ecosse

Tournoi des 6 Nations - XV de France : Les cinq plus grands matchs face à l'Ecosse©Media365
A lire aussi

Lucas Bertolotto, publié le lundi 05 février 2018 à 19h02

Avant d'affronter l'Ecosse ce dimanche pour la deuxième journée du Tournoi des VI Nations, retour sur les cinq matchs entre la France et le XV du Chardon les plus marquants.

4 mars 2000 - Tournoi des VI Nations / 3eme journée

Le contexte

C'est la première édition du Tournoi des Six Nations. Les Bleus de Bernard Laporte restent sur une défaite à domicile face au XV du Chardon l'année précédente et comptent bien remettre les choses en place. Les Français n'ont plus perdu en Ecosse depuis quatre ans, le but est donc de profiter de ce déplacement pour conserver cette invincibilité. Après une belle victoire au pays de Galles, le XV de France s'est incliné à la maison face à l'Angleterre. La victoire finale est donc toujours envisageable, à condition de gagner cette rencontre avant de recevoir l'Irlande et l'Italie pour marquer le nouveau format de la compétition.

Le match

Le match démarre parfaitement bien grâce à l'arrière tricolore Thomas Castaignede qui marque dès la onzième minute de jeu. Malgré l'essai de Logan, le XV de France continue de faire la course en tête devant les 67500 spectateurs de Murrayfield. Avec une pénalité de Gérald Merceron, les Bleus mènent 10-6 à la mi-temps mais sont réduits à quatorze après le carton jaune écopé par Emile Ntamack. Une infériorité numérique qui bénéficie au XV du Chardon au retour des vestiaires avec un essai de Nicol pour reprendre l'avantage, juste avant une nouvelle biscotte contre Jean Daudé. Les Français accusent un retard de trois points mais font le dos rond et égalisent grâce à leur buteur. La partie se tend, le combat s'équilibre, jusqu'à l'inspiration d'Olivier Magne. Le troisième ligne inscrit un doublé en cinq minutes (68eme et 73eme) pour offrir la victoire aux siens (28-16) et les relancer dans la compétition avant de connaître une désillusion contre l'Irlande.

21 mars 2004 - Tournoi des VI Nations / 4eme journée

Le contexte

C'est un sans faute pour le XV de France au cours de ce Tournoi après trois succès contre l'Irlande, l'Italie et le pays de Galles. Le déplacement en Ecosse est donc primordial pour une équipe qui n'a plus perdu là-bas depuis 1996. Si la victoire est au bout, les partenaires de Fabien Pelous disputeront une finale contre l'Angleterre lors de la dernière journée pour tenter de signer un Grand Chelem. De plus, les Bleus pourraient profiter d'une baisse de forme du XV du Chardon, qui s'est incliné deux semaines plus tôt en Italie et risque de s'emparer de la cuillère de bois sur cette édition 2004.

Le match

Olivier Magne, la bête noire des Écossais, lance parfaitement cette rencontre après seulement sept minutes de jeu. Le troisième ligne démarre un festival qui va être confirmé par des pénalités de Dimitri Yachvili avant la pause. Le score est en faveur des Bleus à la mi-temps (11-0), mais le break est encore loin d'être fait. Le demi de mêlée creuse un peu plus l'écart dès le début du deuxième acte pour porter l'avance à 17 unités avant que Yannick Jauzion ne scelle définitivement le sort de cette rencontre. Par deux fois, le trois-quarts centre termine sa course dans l'en-but après l'heure de jeu et inflige à ses adversaires une véritable humiliation. La France s'impose 31-0 et n'encaisse aucun point en terre écossaise pour la troisième fois de son histoire avant de venir à bout du XV de la Rose lors de la cinquième journée pour être sacré champion. Le XV du Chardon terminera la compétition par une nouvelle défaite et sera dernier du classement pour la première fois depuis l'intégration de l'Italie.

17 mars 2007 - Tournoi des VI Nations / 5eme journée

Le contexte

Tenant du titre, le XV de France entame ce nouveau VI Nations avec pour objectif, une deuxième victoire consécutive. Depuis l'arrivée de l'Italie, les Bleus ont remporté autant de Tournois que le XV de la Rose (trois) et pourraient frapper un grand coup en signant un troisième Grand Chelem en seulement huit ans. Les succès face à la Squadra Azzura, l'Irlande et le pays de Galles permettent de continuer à croire en ce miracle avant une cruelle défaite en Angleterre. Une bataille à trois se dessine alors avec le XV de la Rose et son homologue du Trèfle pour s'adjuger une victoire finale. Seulement, il faut battre l'Ecosse par plus de 23 points d'écart après le succès des Irlandais un peu plus tôt dans la journée.

Le match

Le match démarre très mal avec un essai de Walker dès la huitième minute qui refroidit le Stade de France. Mais Imanol Harinordoquy et Lionel Beauxis, face aux poteaux, permettent aux Bleus de reprendre l'avantage avant de creuser l'écart grâce à Yannick Jauzion. Juste avant la pause, Lamont relance les siens, les Ecossais sont menés de seulement six points en rentrant aux vestiaires. L'objectif n'est pas encore rempli mais les Français vont tout faire pour le réaliser le plus vite possible. David Marty, Cédric Heymans et Olivier Milloud apportent enfin 25 points d'avance aux joueurs tricolores. Poussé vers la défaite, le XV du Chardon n'abdique pas et s'en remet à Murray pour priver les bleus du titre à trois minutes de la fin. Il manque quatre points aux Français lorsque Elvis Vermeulen fait son entrée et marque après une pénaltouche à la 80eme minute. Les Bleus s'imposent 46-19 et soulèvent le trophée pour la 32eme fois de leur histoire.

5 février 2011 - Tournoi des VI Nations / 1ere journée

Le contexte

Forte de son Grand Chelem l'année précédente, l'équipe de France a apporté de la fraîcheur à son effectif et notamment à son XV de départ. Pour son premier match du Tournoi, le XV du coq de Marc Lièvremont reçoit l'Ecosse, une nation qui les a battu qu'une seule fois depuis l'arrivée de l'Italie dans la compétition (2006). Pour tenter de remporter un nouveau Grand Chelem, les Bleus doivent d'abord disposer d'une équipe abonnée à la cinquième place du classement depuis trois ans.

Le match

Le XV de France peut compter sur Maxime Médard dès l'entame de ce match pour prendre les devants dans la partie (3eme). Grâce à une conquête exceptionnelle et une mêlée impériale, les Bleus font rapidement le break avec un essai de pénalité à la demi-heure de jeu après en avoir encaissé un de Kellock. A la mi-temps, les partenaires de Thierry Dusautoir mènent facilement 17-7 et n'ont plus qu'à confirmer leur supériorité contre une petite équipe d'Ecosse. Imanol Harinordoquy et Damien Traille scellent ce premier succès malgré des essais de Brown et Lamont qui montrent toutes les difficultés du XV du Chardon pour revenir dans cette partie. Le XV de France s'impose 34-21 mais ne remportera finalement pas cette édition à cause de revers en Angleterre et en Italie.

8 mars 2014 - Tournoi des VI Nations / 4eme journée

Le contexte

Le pays de Galles a la main mise sur le rugby européen depuis deux ans et l'arrivée de Philippe Saint-André à la tête du XV de France. Ce nouveau sélectionneur est accompagné de prestations décevantes qui ont vu l'équipe nationale terminer quatrième et sixième des deux derniers Tournois. Le départ de nombreux cadres joue beaucoup sur les résultats mais la compétition débute par deux succès contre l'Angleterre et l'Italie à domicile. Une défaite au pays de Galles vient ternir ce bilan avant de se déplacer à nouveau, à Murrayfield, pour continuer de montrer la domination française face au XV du Chardon.

Le match

Mais cette année, l'Ecosse veut mettre un terme à sa spirale négative et frapper un grand coup en s'imposant face à la France. L'envie de Stuart Hogg le montre juste avant le quart d'heure de jeu pour prendre l'avantage après deux pénalités de Maxime Machenaud. L'ailier Tommy Seymour creuse même l'écart à la 22eme minute et permet au XV du Chardon de rentrer aux vestiaires en menant 14-9. Mais la bonne prestation des locaux ne s'est pas confirmée en deuxième mi-temps. Les hommes de Scott Johnson sont pris de vitesse par Yoann Huget après la pause et sont longtemps menés au score. A l'heure de jeu, Duncan Weir inscrit les seuls points de son équipe dans le deuxième acte sur une pénalité qui offre provisoirement une victoire aux Ecossais. Mais en toute fin de match, Jean-Marc Doussain transforme le coup de pied de la gagne sur la sirène pour un succès 19-17 avant de s'incliner une semaine plus tard contre l'Irlande.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.