Tournoi des 6 Nations - XV de France : Galthié décrypte ses choix

Tournoi des 6 Nations - XV de France : Galthié décrypte ses choix©Panoramic, Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le mercredi 09 mars 2022 à 13h20

Ce mercredi midi, après l'annonce de son XV de départ qui affrontera le pays de Galles, ce vendredi soir à 21h00, Fabien Galthié a ensuite expliqué ses choix.



Fabien Galthié, des nouvelles d'Antoine Dupont ?
Les nouvelles sont bonnes. Tout va bien. Il est là, bien présent, capitaine. Parfait.

Penaud et Taofifenua forfait. D'autres possibles ?
On s'y prépare. On sera re-testé, a priori. On n'a pas d'informations supplémentaires. C'est le comité des 6 Nations qui nous imposera la suite dès demain (jeudi). S'il y a re-test ou pas, on ne sait pas. On attend l'information. Mais on s'y prépare, oui.

Après le forfait de Taofifenua, changement dans la composition de banc. De 6-2 à 5-3, en quoi c'est gênant ?
D'abord, il faut s'adapter. En fait, le mot "gênant" n'est pas approprié. C'est adaptation, réaction. On est une équipe, un groupe France qui doit être complémentaire, quoi qu'il arrive. N'importe où, n'importe quand, avec n'importe qui. Vous avez vu qu'on avait modifié notre équipe de "finisseurs", avec un 5-3 potentiel plutôt qu'un 6-2. En fait, Matthis Lebel rentre sur la feuille de match. Yoram (Moefana) rentre sur le XV des "starters". Voilà l'évolution ou les évolutions, les modifications. Avec Gavin (Villière) qui revient aussi, par rapport à l'Ecosse. Et, malheureusement pour eux d'abord, Damian Penaud et Romain (Taofifenua), qui ont appris ce (mercredi) matin, alors qu'ils faisaient leurs valises, comme tout le monde, qu'ils étaient "exclus", isolés. C'est violent, pour l'avoir connu, je peux en témoigner, c'est violent, très violent. Psychologiquement. D'abord une pensée pour eux, pour leurs familles et pour leurs copains, qui sont dans la composition d'équipe... C'est violent. Mais, on doit continuer. Les gars qui rentrent là, Yoram (Moefana) est prêt, Matthis (Lebel) est plus que prêt. Et la modification de notre banc en 5-3... Il y a Momo (Haouas) qui rentre aussi, à souligner. Pour son anniversaire, aujourd'hui (mercredi). Ils sont prêts, ils sont vraiment prêts.

L'entrée de Mohamed Haouas dans le groupe des 23, pourquoi ? Une forme moins bonne de Demba Bamba ?
Il est meilleur. Il est bon, il est très bon aux entraînements. Il enchaîne les matchs avec Montpellier. Il envoie des signes positifs à ses coéquipiers, ses partenaires et à toute l'équipe, dont le staff. On pense, bien sûr, à Demba (Bamba), qui donne son maximum et qui est prêt aussi.

Les trois joueurs de la première ligne enchaîne les matchs ensemble. Equilibre idéal trouvé ? En quoi sont-ils complémentaires ?
On est toujours à la recherche de la performance et une forme de progression, depuis deux ans maintenant. On a vraiment le sentiment qu'on a des joueurs qui gagnent en expérience, en maturité, en confiance aussi. Envers les autres, envers l'équipe, envers eux-mêmes. C'est une croissance cohérente, solide, depuis 23 matchs. Là, ça va être le 24eme match. Ils n'ont pas joué tous les matchs, mais ils participent aux entraînements. Ils vivent avec l'équipe. La complémentarité, elle est d'abord de l'ordre de la compétence : la mêlée, les phases de combat arrêtées comme la touche, le maul... La maîtrise, le leadership de Julien (Marchand). Quelque part, le leadership aussi de Cyril (Baille), de Uini (Atonio) font qu'ils méritent d'être associés, d'avoir le maillot. S'ils ont ce niveau-là, il y a aussi Peato Mauvaka et Jean-Baptiste Gros. Et Momo Haouas et Demba Bamba.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.