Tournoi des 6 Nations - XV de France - Brunel : " Il faudra compter avec nous "

Tournoi des 6 Nations - XV de France - Brunel : " Il faudra compter avec nous "©Media365

Rédaction Sport365, publié le samedi 10 mars 2018 à 21h48

Même si Jacques Brunel pestait encore contre le manque d'efficacité de son équipe pour conclure les situations, le sélectionneur du XV de France ne faisait évidemment pas la fine bouche après le succès retentissant des Bleus face aux Anglais (22-16) dans le Crunch de samedi. Mais pas de là à être certain de pouvoir parler de match fondateur.

Quel match de l'équipe de France !

Il y a eu beaucoup de bonnes choses, notamment dans l'engagement physique et au niveau de la défense, qui a été remarquable. Après, il y a quand même plusieurs choses qu'il nous faut améliorer. On a une touche qui a balbutié et on a été un peu pénalisés en mêlée, donc il y a des points qui sont un peu plus négatifs et que l'on regardera cette semaine. Mais c'est sûr que l'énergie qui a été déployée par l'équipe, la volonté qu'elle y a mises et l'emprise qu'elle a eue sur le match - parce que je crois que l'on s'est créé pas mal de situations, notamment près des lignes, où l'on est arrivés plusieurs fois, même si on a buté un peu dessus encore une fois - fait que ça donne beaucoup de satisfaction sur cette rencontre.

Dans cette partie, le jeu au sol s'est avéré très précieux, ne trouvez- vous pas ?

On savait surtout que le défi physique allait être la clé, et notre capacité d'avancer au niveau des duels comme on l'a fait, surtout en première mi-temps, nous a permis de pouvoir contester les ballons. On les a beaucoup gênés dans cette zone. Ils sont peut-être moins habitués, et si on les laisse libre dans cette zone, ça peut devenir difficile. On a surtout bien défendu, on est monté, on est allé chercher et dans les duels, on a avancé. C'est ce qui a beaucoup retardé leur libération et leur rythme.

Une fois de plus, votre équipe a en revanche manqué d'efficacité dans les zones de conclusion. Comment l'expliquez-vous ?

Ce sont les choix, mais c'est aussi la précipitation. Je l'ai déjà dit : on y a travaillé cette semaine pourtant, on a mis l'accent là-dessus, mais quand on se trouve en situation, on fait encore un peu les mêmes erreurs. On a le même empressement, on manque un peu de lucidité. Il va nous falloir continuer à travailler, mais l'important, c'est d'arriver dans cette zone. Déjà, on y arrive. Et contre les Anglais, arriver quatre-cinq fois à cinq mètres de leur ligne et être en position de marquer, c'est déjà assez remarquable. Donc on va continuer, en espérant s'améliorer la semaine prochaine.

Brunel : « Il faudra compter avec nous »

Cette victoire contre l'Angleterre n'est-elle pas la preuve que l'écart que tout le monde évoquait entre la France et les favoris du Tournoi n'était finalement pas si considérable ?

L'équipe de France a passé une période difficile, tout le monde en a parlé. Moi, j'étais persuadé que cette équipe-là pouvait être près des meilleures. C'était notre objectif sur le Tournoi. On ne savait pas si on allait gagner les rencontres, mais il fallait être très très près des meilleurs. Contre l'Irlande, on a été là, il nous a manqué un peu de réussite. Cette fois-ci, elle nous a souri. Mais dans les deux cas, face à ces deux nations, on a montré que l'on pouvait rivaliser, que l'on n'était pas loin, et qu'il faudra compter avec nous.

Vous attendiez-vous à ce que Rémy Grosso soit capable de sortir une telle prestation ?

Rémy Grosso, ça fait plusieurs années que je le suis. Du temps où il était à Lyon déjà. Pour moi, ce n'est pas une surprise. Il n'était pas sur la liste au départ, car il sortait de blessure et avait été plutôt absent sur le début de saison, mais son potentiel, on le connaissait, donc le fait qu'il retrouve une place à Clermont lui a permis de revenir en équipe de France et de montrer ses qualités. Pour moi, ce n'est pas une surprise.

Peut-on parler de succès fondateur pour le XV de France ?

Un succès fondateur, je ne sais pas. Ce qui est sûr, c'est que ça va nous faire avancer dans cette confiance que l'on recherchait, dans cette confirmation que l'on voulait du potentiel que l'on avait. Ça va certainement nous aider là-dedans.

Brunel : « Mathieu (Bastareaud) est toujours intéressant pour nous »

Comment avez-vous trouvé Mathieu Bastareaud, qui avait été le héros de la victoire contre l'Italie et a encore été très en vue samedi face aux Anglais ?

Mathieu, les Anglais l'ont surveillé comme le lait sur le feu. Il a eu très peu d'espaces et de possibilités de montrer ses qualités, mais à partir du moment où il est un danger constant, si lui-même il ne peut pas se mettre en valeur, il favorise le jeu des autres, donc il est toujours intéressant pour nous.

Avez-vous repensé au scénario du match contre l'Irlande en voyant le coup de pied de Lionel Beauxis ne pas trouver la touche dans les dernières minutes ?

Oui, ça m'a traversé l'esprit (rires). Car j'aurais préféré que le rebond aille de l'autre côté de la ligne, c'est clair. Ça aurait un peu soulagé au niveau territorial, fait gagner un peu de temps et assuré un petit peu plus de confort. Et ça nous aurait évité quelques séquences de défense derrière.

On retiendra que vous avez tenu en permanence le rythme des Anglais...

On a surtout été au niveau. Le tempo, je ne sais pas trop si on l'a maîtrisé tout le temps, mais on a été au niveau dans l'intensité. Quelques fois, on a même surpassé les Anglais. Après, on avait décidé, notamment dans certaines zones, notamment près de nos lignes, de jouer les ballons dans certains moments, d'éviter de leur redonner, de les jouer, de les déplacer, d'essayer de les désorganiser défensivement. Mais on a eu du mal, car ils ont une défense qui est souvent très limite - ils ont été pénalisés d'ailleurs - au niveau du règlement, donc on a eu du mal à les contourner, mais on y est arrivés plusieurs fois tout de même.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.